«Madame le président» : sanctionné, le député UMP nie toute provocation

le
17
«Madame le président» : sanctionné, le député UMP nie toute provocation
«Madame le président» : sanctionné, le député UMP nie toute provocation

C'est une petite phrase qui lui coûte cher. Lundi soir dans l'hémicycle, le député UMP Julien Aubert s'est obstiné à employer le masculin au lieu du féminin en s'adressant à la présidente de séance. Une effronterie qui va le prive d'une partie de son indemnité parlementaire. 

Lors du débat sur la transition énergétique, l'élu du Vaucluse a appelé la présidente de séance, la socialiste Sandrine Mazetier, «Madame LE président». Depuis son perchoir, celle-ci l'a d'abord rappelé à l'ordre, lui demandant de respecter la présidence et le règlement de l'Assemblée nationale en l'appelant «Madame LA présidente». 

«Au Parlement, il vaut mieux s'appeler Thévenoud qu'Aubert»

Mais le député de l'opposition lui a tenu tête répondant qu'il ne faisait que suivre «l'Académie française» en disant «Madame le président». Voilà qui lui vaut une inscription au procès-verbal et la privation pendant un mois, du quart de son indemnité parlementaire. L'élu UMP ne s'est pour autant pas démonté. S'adressant ensuite à la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, il l'a appelée «Madame LE ministre».

VIDEO. «Madame LE président» : la polémique qui agite l'Assemblée nationale

«Au Parlement, il vaut mieux s'appeler Thévenoud qu'Aubert», déplore, auprès du parisien.fr, le député UMP, relevant qu'on le prive de 1400¤ d'indemnités alors que le député socialiste -débarqué du gouvernement pour cause de problèmes fiscaux- n'a pas été sanctionné. Selon lui, la sanction qui lui est infligée est «totalement disproportionnée» et vise à «intimider l'opposition».

«Mes collègues veulent se cotiser», ajoute-t-il, même s'il estime que «le sujet n'est pas financier». «Mon seul tort est d'avoir parlé français», se défend l'élu, dénonçant une volonté d'«imposer une vision politisée du langage avec une pression financière». «C'est la théorie du genre qui est derrière», avance-t-il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • clausfer le vendredi 10 oct 2014 à 09:49

    Avec les quotas H/F, on n'améliore pas la qualité des parlementaires. A certaines ça monte à la tête.

  • bordo le mardi 7 oct 2014 à 18:42

    En fait, lorsque l'on est propriétaire de son titre, le féminin s'applique : duc, duchesse, comte, comtesse. Sans doute "la présidente" voulait-elle indiquer qu'elle était propriétaire de son titre, voilà tout, et qu'elle le garderait toujours. D'ailleurs, on parle bien dans Cyrano (acte 1 scène 2) de la Présidente Aubry. Cà fait peur, hein ?

  • akka. le mardi 7 oct 2014 à 17:32

    Il est plus facile de dénaturer que d'apprendre....

  • M3435004 le mardi 7 oct 2014 à 17:15

    C'est une dictature de la bêtise qui fonctionne aussi avec les méthodes de la STASI.

  • kartala le mardi 7 oct 2014 à 17:00

    on se croirait en dictature. s'ils veulent réinventer la langue française... créons un "ministère de la vérité" qui donnera le langage officiel à employer et les sanctions en cas d'écart. il est vrai que ce gouvernement est totalement exemplaire et peut se permettre de sanctionner ce qu'il considère comme des langages. on est arrivé aux confins de la médiocrité, plus bas que la fange

  • gjack le mardi 7 oct 2014 à 16:59

    pas autre chose à faire ?

  • akka. le mardi 7 oct 2014 à 16:57

    Pitoyable cette toute puissante ignorance à la tête de la France !Non, Mesdames et Messieurs les députés et autres gouvernants de gauche, on ne dit pas Madame la présidente, pas plus que Madame la Ministre. On dit Madame Le Ministre, car il s'agit d'une fonction et non d'un genre !Vous sortez de l'ENA ? Eh bien il semble que cette brillante école soit l'École Nationale des Ânes...

  • mlaure13 le mardi 7 oct 2014 à 16:04

    «C'est la théorie du genre qui est derrière», «Au Parlement, il vaut mieux s'appeler Thévenoud qu'Aubert», déplore, auprès du parisien.fr, le député UMP, relevant qu'on le prive de 1400€ d'indemnités alors que le député socialiste -débarqué du gouvernement pour cause de problèmes fiscaux- n'a pas été sanctionné ?...VRAI ou FAUX ???...:-)))

  • M4426670 le mardi 7 oct 2014 à 15:58

    On s'amuse comme on peut, à l'assemblée!!! avec notre fric......

  • 66michel le mardi 7 oct 2014 à 15:04

    d'autant qu'il y a des F.M.parmi eux et qu'ils savent Pertinemment qu'en loge on ne dit pas la vénérable mais le vénérable.