Madagascar: la peste fait 39 morts

le
0

Madagascar est confronté cette année,plus que les années précédentes, à une propagation de la peste, qui a déjà affecté 86 personnes dont 39 sont mortes, selon le ministère de la Santé.

L'épidémie est propagée par les rats poussés vers les habitations notamment par la déforestation incontrôlée de l'île, dans un pays ravagé par la pauvreté et une invasion de criquets sans précédent cette année.

Ce problème sanitaire, qui surgit en pleine campagne électorale, alimente une instabilité socio-économique que la crise politique qui s'éternise depuis début 2009 n'a pas arrangée.

"Il y a une épidémie de peste actuellement à Madagascar dans cinq districts (sur 119, bien 119, ndlr). Quatre-vingt six personnes ont attrapé la peste dont 39 sont décédées", a indiqué le ministère de la Santé dans un communiqué lu à l'AFP.

Un médecin de la direction générale de la Santé à Antananarivo a précisé que 90% des cas prenait la forme de la peste pulmonaire qui est plus grave que la forme plus répandue --la peste bubonique ou peste noire-- car elle peut tuer en trois jours.

Le premier décès est survenu dans un village en pleine forêt à 150 kilomètres de la localité de Mandritsara (nord), accessible en moto puis à pied, selon cette source qui n'a pas voulu être citée en raison des règles hiérarchiques.

Le décès a eu lieu avant le mois de novembre, mais n'a été déclaré officiellement que le 23 novembre.

Le ministère a invité la population à "consulter en cas de fièvre, migraine". "Il y a des médicaments pour traiter cette maladie et les soins sont gratuits", a-t-il ajouté.

"Ne détruisez pas les forêts car cela pousse les rats à aller dans les villages. Il faut capturer vivants les rats", a-t-il aussi enjoint.

"Cette année, il y a une recrudescence des feux de brousse", selon le directeur général des forêts au ministère de l'Environnement Jean Claude Rabemanantsoa. A cause de la sécheresse, de la mode de certains jeunes d'enflammer la brousse lorsqu'ils ont bu, explique-t-il.

En outre, dit-il, "nous sommes en période électorale" et "à Madagascar, les feux de brousse peuvent être utilisés comme un mode d'expression politique".

Phénomène qui n'étonne plus les Malgaches eux-mêmes, les paysans ont pris l'habitude depuis plusieurs années de mettre le feu à la végétation quand ils sont mécontents de l'insécurité, du coût de la vie, etc.

De plus, "avec les pluies et les ordures qui s'entassent, cela attire les rats dans les villes et villages", ajoute ce responsable.

Antananarivo, où aucun cas de peste n'a été enregistré, croule sous les ordures au point que la délégation de l'Union européenne a lancé des actions d'urgence d'assainissement pour les zones basses de la ville, souvent inondées, la capitale étant elle-même entourée de rizières.

Les électeurs sont appelés aux urnes vendredi 20 décembre pour le deuxième tour de l'élection présidentielle couplé aux législatives.

La communauté internationale mise sur le scrutin pour permettre à la Grande Ile de sortir de l'impasse.

Les deux camps responsables de la crise s'affrontent: celui du gouvernement de transition non élu de l'ancien maire d'Antananarivo Andry Rajoelina et celui de l'ancien président renversé Marc Ravalomanana, toujours exilé en Afrique du Sud.

Les districts touchés par la peste sont Mandritsara (nord), Soanierana Ivongo (nord-est), Ikongo (sud-est), Tsiroanomandidy (centre-ouest), Ikalamavony (centre-sud).

Le ministère a précisé que "les mesures requises ont déjà été prises en partenariat avec l'organisation mondiale de la santé (OMS) et l'institut Pasteur de Madagascar" avec "des équipes déjà sur place pour prendre en charge les malades".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant