Madagascar : la France maintient des consignes de prudence aux voyageurs

le
0
Après le lynchage par la foule de trois hommes, dont un Français, le 3 octobre sur l'île de Nosy Be, un expatrié français a témoigné vendredi sur RTL de son calvaire. Le Quai d'Orsay dit suivre l'enquête de très près.

Le cauchemar n'est pas terminé pour Eric. Cet expatrié français à Madagascar, dont le prénom a été modifié pour raisons de sécurité, a témoigné vendredi sur RTL du calvaire qui a été le sien après le lynchage, le 3 octobre, sur l'île de Nosy Be où il réside, de trois hommes, dont un touriste français, soupçonnés par les villageois d'avoir tué un enfant. Ce père de famille raconte comment, activement recherché lui aussi par la foule furieuse, il a vécu terré plusieurs jours avant de pouvoir rejoindre Tananarive, la capitale. «Ce sont des meutes qui sont lâchées, cela fait peur», souligne cet homme dont le vrai nom avait commencé à circuler dans la presse locale.

Le Quai d'Orsay ordonne une prudence extrême

A Paris, si ce té...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant