Macron salue l'esprit de "pardon" un an après la mort du père Hamel

le
0
    * Le prêtre avait été tué en pleine messe par deux 
djihadistes 
    * Macron salue le "pardon" des catholiques et des habitants 
    * Présence de la communauté musulmane à la cérémonie 
 
    SAINT-ETIENNE-DU-ROUVRAY, Seine-Maritime, 26 juillet 
(Reuters) - E mmanuel Macron a rendu hommage mercredi à l'esprit 
de "pardon" des catholiques de France lors d'une cérémonie en 
mémoire du père Hamel, assassiné en pleine messe le 26 juillet 
2016 à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) par deux 
djihadistes.         
    "En assassinant le père Hamel au pied de son autel, les deux 
terroristes ont certainement cru semer parmi les catholiques de 
France la soif de vengeance et de représailles. Ils ont échoué", 
a déclaré le chef de l'Etat dans son discours.   
    "Je vous remercie d'avoir donné à toute la France le même 
exemple, d'avoir refusé cette soif de vengeance et de 
représailles", a-t-il ajouté, à l'adresse des croyants et des 
citoyens réunis devant lui.  
    "En ces temps troublés où tant de vos frères et de nos 
concitoyens subissent le terrorisme, pour certains la 
persécution, vous restez d'inlassables artisans de la paix. 
L'exemple d'apaisement que vous avez offert à la France appelle 
toute notre gratitude".      
    Une cérémonie religieuse a ouvert cette journée de 
commémoration, sous l'égide de l'archevêque de Rouen, Mgr 
Dominique Lebrun, dans l'église où le prêtre avait été assassiné 
à l'arme blanche par deux djihadistes, tués ensuite par la 
police sur le parvis de l'édifice. L'attaque avait été 
revendiquée le jour même par le groupe Etat islamique (EI). 
    "Sans en diminuer l'horreur, le martyre du père Hamel n'aura 
pas eu lieu pour rien", a souligné Emmanuel Macron. "Un an après 
nous en discernons le sens. Cela nous a rendus plus fidèles 
encore à ce que nous sommes, plus fidèles encore à ce qu'ils ont 
voulu abattre, plus fidèles encore à ce à quoi nous ne céderons 
jamais".  
     
    "LA HAINE N'A PAS TRIOMPHE" 
    La messe, en présence notamment du chef de l'Etat, du 
Premier ministre Edouard Philippe, du ministre de l'Intérieur 
Gérard Collomb, a débuté à l'heure précise où le père Hamel, 85 
ans, avait commencé son office, le 26 juillet 2016, en présence 
de cinq fidèles. 
    Plusieurs centaines de personnes qui n'avaient pu prendre 
place à l'intérieur de l'église ont suivi la messe à l'extérieur 
sur un écran géant. 
    "La haine n'a pas triomphé et elle ne triomphera pas", a dit 
Mgr Lebrun, qui avait appelé à choisir "la paix, le pardon et la 
vie" à la suite de l'assassinat du prêtre, aujourd'hui le sujet 
d'un "procès en béatification" par dispense spéciale du pape. 
    "Tuer au nom de Dieu est inhumain", a poursuivi Mgr Lebrun, 
après avoir remercié la communauté musulmane de sa présence à la 
cérémonie. A Saint-Etienne-du-Rouvray, la mosquée jouxte 
l'église. 
    Une stèle et une plaque commémorative ont été inaugurées 
devant l'église. 
    "Pourquoi en vouloir à ces jeunes? Ils sont morts (). La 
chrétienté a tellement évolué qu'aujourd'hui, le pardon fait 
partie de notre vocabulaire, et non la haine. La haine est 
destructive", a déclaré mercredi matin sur Europe 1 la soeur du 
père Hamel, Roselyne Hamel.  
 
 (Marine Pennetier et Sophie Louet avec Pascal Rossignol à 
Saint-Etienne-du-Rouvray, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant