Macron rend hommage à Jeanne d'Arc qui a su "rassembler" la France

le
0
    ORLEANS, Loiret, 8 mai (Reuters) - Le ministre de l'Economie 
Emmanuel Macron, porteur d'un mouvement qu'il ne veut ni de 
droite ni de gauche, a rendu hommage à Jeanne d'Arc, une figure 
qui a su d'après lui "rassembler des soldats de toutes 
origines". 
    Celui qui a lancé "En marche !" le 6 avril et multiplié les 
déclarations jugées transgressives à gauche, était dimanche 
l'invité d'honneur d'Olivier Carré, maire Les Républicains 
d'Orléans, pour les Fêtes Jeanne d'Arc. 
    Celle-ci "a su rassembler la France pour la défendre", a 
déclaré Emmanuel Macron face à plusieurs milliers d'Orléanais 
qui l'ont accueilli tantôt par des applaudissements, tantôt par 
des huées.  
    "Elle a rassemblé des soldats de toutes origines et, alors 
même que la France n'y croyait pas, elle a eu l'intuition de son 
unité, de son rassemblement", a-t-il ajouté, en faisant allusion 
à son propre projet.  
    "La France réussira si elle arrive à réconcilier les France 
(), celle qui croit en elle et celle qui doute". 
    Le ministre de l'Economie a déclaré à plusieurs reprises que 
le clivage gauche-droite était à ses yeux obsolète et qu'il 
entendait rassembler les "bonnes volontés" acquises comme lui 
aux vertus du "progressisme". 
    "Nous n'appartenons pas au même bord politique, paraît-il. 
Notre vision de la France nous oppose-t-elle pour autant?", 
a-t-il lancé en se tournant vers Olivier Carré.  
     
    UN "PATRIMOINE NATIONAL" 
    "Nous savons qu'à certains moments de l'Histoire, il faut 
rassembler les énergies autour d'un même projet, d'une même 
ambition, des mêmes valeurs (...) Et, au fond, que nous dit 
l'aventure de Jeanne ? Que l'on ne peut rien réussir seul", 
a-t-il poursuivi.  
    D'habitude consensuelles, les Fêtes Jeanne d'Arc d'Orléans 
ont cette année fait débat en raison de sa participation. Cinq 
parlementaires Les Républicains ont ainsi indiqué qu'ils ne 
défileraient pas derrière un ministre du gouvernement Valls.  
    Emmanuel Macron a tenu dimanche à replacer au coeur d'un 
héritage qui "nous tient ensemble" celle qui est devenue la 
figure tutélaire du Front national sous l'impulsion de son 
cofondateur Jean-Marie Le Pen.  
    "Jeanne d'Arc, comme nos autres grandes figures, comme notre 
hymne national, comme notre drapeau, ce sont nos héritages, 
notre histoire commune, ce qui nous a fait et nous tient 
ensemble", a-t-il ainsi déclaré. 
    Interrogée sur le déplacement de son collègue de l'Economie, 
la ministre de l'Environnement Ségolène Royal a estimé elle 
aussi que Jeanne d'Arc faisait partie du "patrimoine national". 
    Cette référence "a été longtemps raptée par le Front 
National alors que ça appartient à tous les Français", a-t-elle 
dit sur France 2, ajoutant ne pas être choquée par la démarche 
d'Emmanuel Macron. 
 
 (Mourad Guichard, édité par Chine Labbé) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant