Macron remonte au front pour défendre sa loi, en discussion au Sénat

le
0
Macron remonte au front pour défendre sa loi, en discussion au Sénat
Macron remonte au front pour défendre sa loi, en discussion au Sénat

Feu go ! Le Sénat a donné, dans la nuit de mercredi à jeudi, son feu vert au transport par cars longue distance, dans le cadre de l'examen par la chambre haute du projet de loi Macron pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques. Les sénateurs de droite, majoritaires, ont cependant porté à 200 kilomètres la distance en-dessous de laquelle les liaisons par autocar pourront être interdites ou limitées par l'autorité organisatrice de transports (AOT). Les députés s'étaient prononcés pour une distance de 100 km. Et face au Sénat, le ministre de l'Economie avait déposé un amendement pour défendre ce seuil de 100 km, moins «bloquant» à ses yeux que celui de 200. 

Cette nuit, les écologistes se sont abstenus et les autres sénateurs de gauche (PS, Communiste, républicain et citoyen et RDSE, à majorité PRG), ont voté contre.

«Confiance-investissement-emploi»

Quelque 1 700 amendements ont été déposés sur l'ensemble du texte dont l'examen va durer jusqu'au 17 avril. Il fera l'objet d'un vote solennel le 6 mai. Le gouvernement a demandé la procédure accélérée, c'est-à-dire une lecture par chambre. «Le texte que je défends et qui est aujourd'hui en discussion au Sénat n'a pas été vidé de sa substance, a plaidé ce jeudi matin Emmanuel Macron sur RTL. On a pris nos responsabilités, le gouvernement tout entier. Sur chaque article, il y a eu une majorité, et ce texte a été enrichi. Des réformes sont plus ambitieuses : celles du permis de conduire, de la justice prud'homale. J'ai toujours refusé le marchandage, le si tu votes ce texte, j'en enlève de l'ambition. Il continuera d'être enrichi, je ne le conduis que dans cet esprit».

Le ministre de l'Economie a défendu ses réformes comme un tout, en mêlant la loi de flexisécurité votée en 2013, le pacte de responsabilité et de solidarité, le CICE, ce texte sur la croissance, «dont chaque article a été voté par l'Assemblée» et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant