Macron recadré par Hollande : et maintenant ? Rien...

le , mis à jour à 06:59
0
Macron recadré par Hollande : et maintenant ? Rien...
Macron recadré par Hollande : et maintenant ? Rien...

Chaque mot a été pesé au trébuchet. A l'Elysée, jeudi, pour la traditionnelle interview du 14 Juillet, François Hollande savait bien qu'il serait interrogé sur les tensions que crée au sommet de l'Etat l'échappée solitaire de son ministre de l'Economie. Dans la majorité, rares sont ceux qui ont goûté, mardi, le flamboyant one-man-show du « petit marquis poudré », comme le surnomme Laurent Fabius. Un crime de lèse-majesté qui entame l'autorité présidentielle. Alors, dans le salon des Portraits, la sentence tombe : « Dans un gouvernement, il n'y a pas de démarche personnelle, encore moins présidentielle. Respecter ces règles, c'est rester au gouvernement. Ne pas les respecter, c'est ne pas y rester. »

En clair, l'impétueux ministre n'est pas viré. Il est juste invité à jouer cartes sur table, et à en tirer les conclusions. Une dernière chance avant une hypothétique exfiltration de l'impétrant. « Macron va devoir choisir, clarifier sa situation, décrypte un proche du président. Maintenant, on passe à autre chose ! Il doit y avoir une cohérence. »

Sauf qu'Emmanuel Macron ne semble pas prêt à activer le couperet dans l'immédiat. Il a reçu le message cinq sur cinq, conscient que c'est désormais à lui de trancher. Dès mercredi soir, il a réuni sa garde rapprochée, convaincu qu'il ne serait pas débarqué mais qu'une mise au point l'attendait. Que choisir, alors ? Pour l'heure, Macron réfléchit, même s'il a fait savoir hier à ses proches qu'il allait « continuer le chemin engagé mardi ». « Sa religion n'est pas faite. La solution pour le mouvement (NDLR : En marche) serait qu'il sorte. Mais pour sortir, il faut raconter une histoire », analyse un parlementaire qui le soutient. Le ministre devrait prendre un peu de temps. « Il ne répondra pas à cette question dans les vingt-quatre heures », confirme un proche. Pour preuve : Macron a maintenu son déplacement ministériel aujourd'hui dans le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant