Macron n'a "rien à voir avec les valeurs" républicaines-Wauquiez

le
2
    LA BAULE (Loire-Atlantique), 4 septembre (Reuters) - Le 
président des Républicains, Laurent Wauquiez, a déclaré dimanche 
que l'ex-ministre de l'Economie Emmanuel Macron, qui a 
démissionné cette semaine pour se consacrer à son mouvement "En 
marche!", n'avait selon lui "rien à voir avec les valeurs de la 
République". 
    "Emmanuel Macron, c'est la gauche de la repentance, c'est la 
gauche d'une France qui ne cesse de s'excuser", a-t-il dit lors 
de l'université de rentrée de la principale formation de droite, 
à la Baule (Loire-Atlantique).  
    Le président intérimaire du parti, nommé après 
l'officialisation de la candidature de Nicolas Sarkozy à la 
primaire de son camp en vue de l'élection présidentielle de 
2017, a pris pour exemple plusieurs déclarations polémiques 
d'Emmanuel Macron.  
    Ce dernier avait notamment parlé en 2014 des salariées "pour 
beaucoup illettrées" d'une usine. 
   "Je n'oublie pas surtout les propos d'Emmanuel Macron au 
moment du terrorisme, où il avait expliqué que c'était la France 
qui était responsable parce que nous n'avions pas fait 
suffisamment de place à ces jeunes", a dit Laurent Wauquiez.  
    "Emmanuel Macron n'a rien à voir avec les valeurs de la 
République et avec les nôtres", a-t-il insisté, en conclusion de 
ce réquisitoire contre l'ancien ministre, qui a donné sa 
démission à François Hollande le 30 août. 
    Tout au long du week-end, de nombreux orateurs des 
Républicains invités à la tribune de La Baule ont fait allusion 
à cet épisode, qui illustre à leurs yeux les divergences à 
gauche et le manque d'autorité du chef de l'Etat. 
    Emmanuel Macron, qui entretient le flou autour de ses 
intentions pour 2017, a exprimé à plusieurs reprises le souhait 
de vouloir rassembler au sein de son mouvement l'ensemble des 
"progressistes", au-delà du clivage droite-gauche.      
    Dans une interview au Journal du Dimanche, il égratigne 
Nicolas Sarkozy, qu'il dépeint en "héraut du conservatisme" et 
reproche à François Hollande d'avoir fait "les choses à moitié" 
au cours de son quinquennat  . 
 
 (Simon Carraud, édité par Marine Pennetier) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • franck8 il y a 3 mois

    Je n'imaginais pas pouvoir être d'accord sur quoi que ce soit avec Wauquiez. Mais il est vrai que Macron est le représentant d'une certaine droite financière.

  • jmmerle il y a 3 mois

    Macron ? Qui est-ce ?