Macron : «Mon seul plan, c'est de faire aboutir les réformes que je porte»

le
3
Macron : «Mon seul plan, c'est de faire aboutir les réformes que je porte»
Macron : «Mon seul plan, c'est de faire aboutir les réformes que je porte»

C'est dans son bureau, à Bercy, où il tenait hier, comme chaque samedi, un séminaire avec ses équipes, que le ministre de l'Economie a répondu à notre journal.

Pourquoi dites-vous que tout va se jouer dans les six mois à venir ?

EMMANUEL MACRON. Parce que c'est la vérité. Je ne dis pas que les réformes produiront tous leurs effets dans six mois. Dans six mois, nous devons avoir significativement bougé car c'est ce que les Français attendent et ce dont notre économie a besoin. J'aurai un calendrier extrêmement serré pour que les décrets d'application soient pris juste après le vote de la loi, afin que les mesures puissent entrer en vigueur le plus rapidement possible.

Votre loi « pour l'activité » est parfois interprétée comme une manière de cajoler Bruxelles qui examine en ce moment le budget français ?

Ce n'est pas cela du tout. Nous respectons les traités, qui prévoient un débat avec la Commission de Bruxelles sur notre budget. Le nécessaire a été fait par la France. Les réformes, nous les faisons pour nous, et il faut les faire vite. En revanche, ces réformes vont nous aider à redonner confiance en France et à nos partenaires et ainsi à pousser l'Europe à investir davantage pour relancer nos économies. C'est le sens de la nouvelle donne que je propose en Europe.

Pour réformer, vous allez devoir affronter de puissants lobbys. On l'a vu avec l'écotaxe...

L'écotaxe est un cas très à part. C'est un projet mal né qui était une aberration devenue inexplicable. Si nous avons fait une erreur, comme l'a dit le Premier ministre, c'est sans doute de ne pas l'avoir suspendue avant. Nous allions bloquer le pays pour quelque chose qui rapportait seulement 250 M¤ en 2015. Pour moi, l'écotaxe n'a rien à voir avec les réformes que j'ai commencé à présenter, qui sont des réformes positives et qui vont permettre de créer des emplois et de l'activité.

Les lobbys des huissiers, des notaires, des pharmaciens, des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le dimanche 19 oct 2014 à 16:22

    D'accord à condition que ce soient les réformes qui changent les choses et qui ne soient pas de la poudre aux yeux comme c'est la cas. Il faut diminuer la dépense publique de 3% par an pendant 7 ans. Et SANS DELAIS en finir avec les déficits des comptes publics qui enfoncent la France dans son naufrage par l'accroissement des dettes souveraines

  • DonCorly le dimanche 19 oct 2014 à 14:27

    Souhaitons pour les français que ses réformes n'aboutissent pas !

  • M6832035 le dimanche 19 oct 2014 à 11:20

    On porte un costume, un projet, toute la misère du monde, lui il porte les réformes, il porte plutôt ses bagages dans la compagnie low-cost qu'est le gouvernement, sauf que ce sont les français qui payeront le supplément.