Macron : "Le fils n'a plus peur de tuer le père"

le
0
Emmanuel Macron est désormais entièrement libre de ses propos.
Emmanuel Macron est désormais entièrement libre de ses propos.

"Macron, il soutiendra le président de la République. Son objectif, c'est de peser très lourd dans la campagne, voire d'en prendre le leadership. Il ne sortira du gouvernement que si c'est pour devenir directeur de campagne de François Hollande. Pour la suite, il se dit : soit François Hollande gagne en 2017 et je deviens Premier ministre, soit il perd et je prends le leadership de la recomposition à gauche." Ainsi parlait début août un conseiller de François Hollande dans les couloirs de l'Élysée.

Une confidence cruelle à rappeler, ce mardi 30 août, alors qu'Emmanuel Macron a bel et bien décidé de démissionner du gouvernement. Dans un livre qui vient de paraître, Conversations privées avec le président, dont

Le Point a publié les bonnes feuilles, François Hollande le dépeignait pourtant en "garçon gentil et simple", en "garçon totalement fidèle". "Macron, je l'ai choisi donc il est utile", nous disait encore le chef de l'État. Des déclarations un brin condescendantes qui ont manifestement convaincu Emmanuel Macron, 38 ans, d'être surtout utile à lui-même.

Son empreinte sur le quinquennat

D'autant que, depuis qu'il a lancé son mouvement "En marche !" le 6 avril dernier, Macron a essuyé, bien plus encore qu'auparavant, des attaques brutales. La polémique sur le "costard" l'a blessé, mais moins que celle sur l'ISF qu'il a été contraint de payer rétroactivement....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant