Macron et Mélenchon s'y voient déjà

le
5
Macron et Mélenchon s'y voient déjà
Macron et Mélenchon s'y voient déjà

Le grand gagnant de la soirée est aussi le plus silencieux : Emmanuel Macron. Le benjamin des candidats à la présidentielle, qui a passé le week-end dans sa maison du Touquet (Pas-de-Calais) et s'est contenté de passer une tête hier soir à son QG, s'est bien gardé de commenter les résultats. Cet après-midi, il s'envolera loin, très loin, pour un déplacement au Liban auprès des forces françaises. Mais devant des proches, il a eu ce mot cinglant : « C'est bien la preuve qu'il ne fallait pas aller à la primaire. »

 

Dans son entourage, on dresse d'ores et déjà l'acte de décès du Parti socialiste. « C'est la fin d'un cycle, la fin d'un monde politique avec des partis verticaux, la fin d'un personnel politique. C'est une primaire pour rien. Une primaire consanguine, sans dynamique, sans élan », tranche un ami de Macron, qui suggère de rebaptiser cette compétition interne... « la déprimaire ». « Le PS, c'est le Titanic contre le bateau de Thomas Coville ! » lance un autre. La deuxième place de Manuel Valls ne leur tire pas, loin s'en faut, des larmes de crocodiles. « Il va perdre au second tour ! La providence continue de s'occuper de Macron, qui va encore gagner 2 à 3 % dans les sondages », se délecte un soutien de poids.

 

En clair : pour les macronistes, le candidat qui sortira vainqueur de la primaire de la gauche dimanche prochain n'aura d'autre choix que de se retirer. « La dynamique positive est aujourd'hui autour de Macron », achève Richard Ferrand, secrétaire général d'En marche. Des propos qui font écho à ceux, amers, de certains proches de François Hollande hier soir. « C'est la fin d'un système. Le PS ne va pas bien, il faut tout reconstruire », avouait l'un. « Toutes les planètes sont alignées sur Macron », jugeait un autre.

 

Mais ce serait oublier l'autre grand gagnant, tout aussi muet : Jean-Luc Mélenchon. La primaire de la Belle Alliance populaire ? « Un échec ! Le PS perd toutes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.rosa il y a 7 mois

    franck8 : j'aime bien ton humour :) Hamon c'est tous ce que la France ne veut plus...une gauche des années 80 avec des idées de la même époque...36% d'1,7M = 612000...pour une élection nationale ça va faire lourd c'est sûr !!! :)

  • JOG58 il y a 7 mois

    pauvre Macron même pas crédible....il croit au Pere Noel et devrait se rappeler le cas d'un certain Alain....va faire pareil

  • M7361806 il y a 7 mois

    Deux marchands de bonheur encore plus forts que HAMON

  • M2266292 il y a 7 mois

    si Macron accepte valls, bonjour Fillon.

  • franck8 il y a 7 mois

    On en reparlera dans un mois avec les nouveaux sondages. Tout va changer avec la victoire de Hamon, un vrai candidat de gauche et son entrée en campagne. Mélenchon et Macron peuvent se mordre les doigts d'avoir perdu leurs meilleurs adversaires, Hollande et Valls. Face à Hamon, cela va être une autre paire de manches !