Macron dans les pas de Montebourg à Saint-Jean-de-Maurienne

le
8
Macron dans les pas de Montebourg à Saint-Jean-de-Maurienne
Macron dans les pas de Montebourg à Saint-Jean-de-Maurienne

Dix jours après avoir pris les rênes du ministère de l'Economie, Emmanuel Macron a décidé de marcher dans les pas d'Arnaud Montebourg, mais dans un style différent. «Je crois au volontarisme de l'Etat», a-t-il déclaré ce samedi lors d'une visite d'une fabrique d'aluminium à Saint-Jean-de-Maurienne en Savoie, sauvée par son prédécesseur. Le ministre de l'Economie est venu à l'occasion du redémarrage d'une ligne de production qui avait été arrêtée il y a cinq ans par Rio Tinto Alcan (RTA), le propriétaire à l'époque. Cette relance devrait permettre l'embauche d'une soixantaine de personnes.

«Lorsque l'énergie de l'Etat est placée au bon endroit, au bon moment, avec les bonnes énergies, on peut soulever nos montagnes comme vous le savez bien ici», a déclaré le ministre devant les salariés et les dirigeants du groupe allemand Trimet. L'entreprise a repris l'année dernière le site de Saint-Jean-de-Maurienne et celui de Castelsarrain, dans le Tarn-et-Garonne, comptant au total 510 salariés. Un peu plus de six mois après l'échec de son plan de nationalisation de Florange, l'annonce de cette reprise avait été présentée comme l'un des succès remportés par Arnaud Montebourg lorsqu'il était à la tête du ministère du Redressement productif.

«C'est un bon résultat qu'il faut célébrer»

Au cours de sa visite, Emmanuel Macron a ainsi rendu hommage à son prédécesseur : «Sans l'engagement personnel d'Arnaud Montebourg et de son équipe, la sauvegarde de ce site n'aurait pas été possible», tout en précisant qu'il n'était pas venu à Saint-Jean-de-Maurienne «pour récolter les fruits du travail d'un autre.» L'actuel locataire de Bercy n'est pas non totalement étranger à ce sauvetage. Il avait suivi de près le dossier lorsqu'il était encore secrétaire général adjoint de l'Elysée et conseiller économique de François Hollande.

Le ministre de l'Economie a prôné «la continuité» dans les interventions ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.delan le dimanche 7 sept 2014 à 18:19

    OUI mr il faut respecter la fonction présidentielle, mais il faut aussi que son titulaire soit respectable et RESPECTE : une bonne partie de ses troupes ne le respecte plus compte tenu de ses frasques minables et son sens de l'humour assez méprisant des français.

  • spcmg71 le dimanche 7 sept 2014 à 17:19

    Le Code du Travail en France : 6500 pages. Qui est assez compétent pour maîtriser une telle "oeuvre" ?

  • gacher le dimanche 7 sept 2014 à 10:18

    les nouvelles technologies, c'est la tarte à la crème que l'on envoie pour faire croire que l'on peut remplacer une entreprise de main d'oeuvre par une entreprise high tech. Le seul probléme c'est que seul un petit nombre de cerveaux y travaille et quasi pas de main d'oeuvre. C'est comma autrefois on disait qu'on délocalisait et qu'on gardait le savoir faire et la recherche en france. On a vu la suite, les labo de recherche sont parti à coté des usines.

  • b.renie le dimanche 7 sept 2014 à 06:57

    Si l'exécutif n'avait pas accumulé les sottises, les unes plus folles que les autres, au nom de la mise en œuvre d'une politique de gauche complètement surannée : utopique, depuis 2012 S'il s'était senti concerné par l'absurdité du Code du travail qui est à réduire de moitié, il y aurait plus d'un million de chômeurs en moins. Voilà le premier effet néfaste et ravageur humainement parlant de sa politique dogmatique

  • HP271279 le samedi 6 sept 2014 à 22:29

    je suis désolé, j'ai le même age qu'Emmanuel Macron, mais personnellement je ne crois pas (plus) au volontarisme de l'Etat. Ras-le-bol de cet Etat Providence Laïcisant Socialiste français à la papa - maman, un peu de libéralisme SVP Monsieur Macron !

  • nanard83 le samedi 6 sept 2014 à 20:01

    M4896128 , quelles nouvelles activités ?? Quand à la formation , voilà 20 ans qu'on s'en occupe en vain Ce qu'il faut c'est obliger les chômeurs diplômés à accepter un autre travail que celui correspondant à leurs diplômes !!!On a vu aux infos un dessinateur qui a attendu 7 ans un travail de dessinateur !!Regardez la construction , il n'y a que des étrangers sans diplômes sur les chantiersLes français de souche ont horreur des travaux manuels !

  • M4896128 le samedi 6 sept 2014 à 19:29

    La mauvaise nouvelle, c’est que la crise actuelle n’est pas conjoncturelle mais structurelle.La bonne nouvelle, c’est que de nouvelles activités apparaissent et sont les fondements de la nouvelle économie.Bien sûr, il faut sauver ce qui peut l'être; mais il faut mettre le paquet -formation, aide à la création et à la recherche- sur les nouvelles activités et technologies.

  • lubek le samedi 6 sept 2014 à 18:26

    Montebourg a raison.