Macron, bon élève de la com politique

le
0
Macron, bon élève de la com politique
Macron, bon élève de la com politique

Depuis qu'il a quitté Bercy, Emmanuel Macron voit du pays. Châlons-en-Champagne (Marne), Bobigny (Seine-Saint-Denis), Aurillac (Cantal), Wattrelos (Nord)... Son agenda du moment se remplit comme un coureur du Tour de France avale les étapes. Un jour l'apprentissage, un autre la ruralité... les déplacements sont calibrés et thématisés. « On maîtrise notre parole », admet l'un des lieutenants d'En Marche. De fait, la période post-gouvernement a été séquencée au millimètre. « Il faut passer du temps avec les gens, c'est comme cela que l'on comprend. Sinon, on plaque des choses sur la réalité », défend Macron, qui théorise auprès de ses troupes : « Toujours tendre la main, écouter. C'est cela notre marque de fabrique. Quelque chose qui nous sort de l'obscurantisme. »

 

Objectif du moment : tisser un lien avec les Français et se donner une épaisseur. Car même un très proche le reconnaît, « son problème, c'est qu'il n'a pas de passé politique ». Richard Ferrand, député PS et l'un de ses principaux soutiens, rectifie : « Ce n'est pas tant un enjeu d'image, que de s'enrichir de ce que les uns et les autres ont à dire. » Au gouvernement, où la démission du locataire de Bercy a laissé un goût amer, la tournée de Macron fait sourire. « Cela fait un peu je découvre le monde... Quand on vise la présidence de la République, on n'est pas dans l'apprentissage », tacle un conseiller.

 

Maintenant qu'il est dehors, Macron profite aussi de son « immersion » pour jouer en contre. « Il n'y a, autour de nous, que des intérêts acquis. Celles et ceux qui n'ont plus d'idées, mais des intérêts à protéger. Je suis un enfant de la méritocratie française. Je ne suis pas le fruit du système politique », clame (lors du dernier rassemblement du collectif Les jeunes avec Macron) celui qui a été pourtant secrétaire général adjoint de l'Elysée, puis ministre. Ou encore : « Depuis le début, on ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant