Macron assure que son mouvement «n'est pas une aventure personnelle»

le
2
Macron assure que son mouvement «n'est pas une aventure personnelle»
Macron assure que son mouvement «n'est pas une aventure personnelle»

Quatre jours après le lancement d'En Marche !, censé transcender le clivage droite-gauche, Emmanuel Macron effectuait le service après-vente de son mouvement politique sur le plateau du JT de France 2 ce dimanche soir. Suspecté d'en faire un véhicule pour une candidature présidentielle, le ministre de l'Economie a préféré mettre en avant la carte du collectif, martelant à plusieurs reprises que son «mouvement n'est pas une aventure personnelle».

Emmanuel Macron s'est d'abord félicité du succès rencontré par En Marche ! depuis mercredi. «Il y a toutes les 30 secondes un nouvel adhérent», a-t-il annoncé. 13 000 personnes auraient déjà rejoint le sillon du ministre de l'Economie. Qu'entend-il faire avec ses nouvelles troupes ? D'abord prendre le pouls du pays et dresser un diagnostic durant «une grande opération de porte-à-porte» qui se tiendra «avant la fin de l'été». Selon lui, le temps viendra ensuite de proposer des «solutions radicales» sur le travail ou l'Europe.

Macron «ne fera rien qui fragilise» Hollande

En revenant sur les raisons qui l'ont conduit à se lancer avec En Marche !, Emmanuel Macron a fait comprendre qu'il se sentait un peu à l'étroit à Bercy. «Depuis 18 mois, je suis dans le gouvernement sous la présidence de François Hollande et dans le gouvernement de Manuel Valls. On a fait beaucoup de choses, mais en même temps, je perçois les blocages».

En résumé, le ministre «essaie de faire le maximum de choses dans ce collectif gouvernemental», mais «il voudrait faire plus». Et ce pourquoi pas «avec des hommes et des femmes de droite», même s'il a rappelé qu'il «était de gauche». Au cas où certains en douteraient, notamment dans les rangs de sa famille politique.

François Hollande a-t-il pour autant sauté de joie en voyant son ancien conseiller prendre son envol ? Emmanuel Macron explique que le président «a respecté ce choix». Il assure qu'En Marche ! n'a pas vocation à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair il y a 8 mois

    Il a raison ils seront deux Lui et holland

  • ramseslj il y a 8 mois

    J'adhère, point barre!!