Macron assure que l'Etat est prêt à recapitaliser EDF

le , mis à jour à 14:48
6
Macron assure que l'Etat est prêt à recapitaliser EDF
Macron assure que l'Etat est prêt à recapitaliser EDF

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a été accueilli jeudi par des cris de protestation et de colère d'une centaine de salariés à son arrivée à la centrale nucléaire de Civaux (Vienne). Les salariés, dont la quasi-totalité portaient les couleurs du syndicat CGT, ont dénoncé les propos tenus par le ministre le 8 mars à l'Assemblée nationale qui avait appelé l'entreprise à faire «des efforts collectifs».

Ce jeudi à Civaux, le ministre a toutefois affirmé que l'Etat, actionnaire à plus de 84% du groupe EDF, était prêt à injecter de l'argent pour redresser les comptes du groupe EDF et que le gouvernement rendrait ses arbitrages avant «le début du mois de mai». «S'il y a besoin de recapitaliser, nous le ferons», a-t-il affirmé. «S'il y a besoin de renoncer encore aux dividendes, nous le ferons», a-t-il ajouté, lors de sa visite.

Le mois dernier, l'Etat a choisi de recevoir le dividende d'EDF en actions plutôt qu'en numéraire, évitant ainsi au groupe public de débourser 1,8 milliard d'euros. «On va tous faire des efforts. L'état actionnaire, on a commencé à le faire», a souligné Emmanuel Macron devant des salariés de la centrale, en allusion à ce renoncement à un dividende en numéraire.

«Le compromis social a été trop généreux»

Pour autant, le patron de Bercy n'a pas varié sur sa position. Ces dernières années «l'Etat actionnaire a été trop court-termiste» dans sa stratégie à l'égard d'EDF, a-t-il jugé. «La dynamique salariale a été déconnectée» de l'évolution de la situation économique de l'entreprise. «Le compromis social a été trop généreux», a insisté le ministre, après avoir été reçu à son arrivée par des cris de colère de salariés EDF pour des propos semblables tenus par le ministre à l'Assemblée nationale le 8 mars. Interrogé sur les difficultés d'EDF, il avait alors appelé l'entreprise à faire «des efforts collectifs». «Très longtemps, le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • best01 il y a 9 mois

    Entre les fonctionnaires et edf on largue plusieurs milliards,c'est vrais la france est riche

  • mlemonn4 il y a 9 mois

    A l'heure des comptes, Il faudra les mettre sur le bûcher comme au temps de leurs ancêtres ! Ils finiront vraiment par bien comprendre, peut etre, ce qu'est la fin d'une monarchie, car on arrive bien à la fin du système de cette républqiue bananière avec el mélange des genres, le détournement d'argent public; mais cette fois, ils peuvent compter dès à présent leurs jours, ils n'en réchapperont pas.

  • gesus il y a 9 mois

    quand tu bosses c'est une chose, quand tu es à la retraite tu payes ton EDF comme tout le monde.

  • mlemonn4 il y a 9 mois

    Quand je disais que c'était une fois encore le contribuable qui allait payer le scandale de cette caste technocratique !conséquences de la bataille des égos de nos politicards et techncorates de tout bord dans la gouvernance d'EDF! Oyez Oyez Usagers contibuables français, vous buverez jusqu'à la lie la gabgie de notre belle technocratie et monarchie! L'autre pignouf de Macron que l'on prétend ne pas être du sérail fait exactement comme les copains coquins, avec l'argent public du contribuable!

  • M4002154 il y a 9 mois

    Macrton d'accord pour recapitaliser aux frais des contribuables. Il serait interessant de demander l'avis des français !Pourquoi pas un réferendum

  • M7097610 il y a 9 mois

    Macron, "raz le bol".... du bla bla et comme tout énarque, des idées de pertes. Pourquoi les anglais ne participent pas au tour de table, hein charlot ??? Le directeur financier démissionnaire sait bien pourquoi...