Machisme ordinaire à l'Ena

le
0
Alors qu'une femme, Nathalie Loiseau, vient de prendre la tête de la prestigieuse école, un rapport interne fait état d'une discrimination positive en faveur des hommes, lors du grand oral.

Les jurés du grand oral de l'ENA ne font pas de cadeaux aux femmes. Ce sont les conclusions d'un rapport interne de l'école, révélé le 10 octobre par Mediapart. Nommée il y a tout juste une semaine à la tête de l'école, Nathalie Loiseau aura pour mission de diversifier le recrutement

Commandé par Bernard Boucault, qui a dirigé de 2007 à mai 2012 - date à laquelle il a été nommé préfet de police de Paris -, rédigé par Bernard Debry, énarque travaillant aujourd'hui au ministère de la Justice, ce rapport s'intéresse au recrutement des promotions 2006-2010.

Les résultats sont éloquents. Les femmes représentent en moyenne 45,5 % des candidats aux concours externes. Une proportion qui se maintient, à 43 %, après les épreuves d'admissibilité, mais tombe brutalement à 34,5 % après le grand oral. La fin de l'anonymat leur a visiblement été fatale. Les jurés seraient-ils machistes? Ou bien l'oral n'est pas la tasse de thé des filles?

Pour Nathalie Loiseau, l'ex

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant