Macédoine/Ecoutes-Une cinquantaine de personnalités graciées

le
0
 (Actualisé, manifestation à Skopje, §§ 2, 3) 
    SKOPJE, 13 avril (Reuters) - Le président macédonien Gjorge 
Ivanov a gracié mercredi 56 personnalités politiques de la 
majorité et de l'opposition, au lendemain de l'amnistie générale 
qu'il a décrétée dans l'affaire des écoutes téléphoniques. 
    Hostiles à cette décision, des manifestants ont saccagé un 
bureau utilisé occasionnellement par le chef de l'Etat dans le 
centre de Skopje, la capitale, et affronté les forces de 
l'ordre, ont rapporté des témoins. 
    Ils ont également brisé des vitres au ministère de la 
Justice, tout proche. Il y a eu des blessés et des 
interpellations, a-t-on appris de source policière. 
    L'opposition sociale-démocrate a accusé l'an dernier le 
gouvernement d'avoir mis sur écoute plus de 20.000 personnes, 
notamment des juges et des journalistes, afin d'assurer son 
contrôle sur la presse, la conduite des élections et les 
nominations à des postes élevés de la fonction publique. 
    L'Union européenne a dénoncé dès mardi cette amnistie et les 
Etats-Unis ont demandé mercredi au président Ivanov de revenir 
sur sa décision pour ne pas protéger "des hommes politiques 
corrompus". 
    Le journal officiel de Macédoine a cependant publié les 
textes qui mettent à l'abri de poursuites dans cette affaire 
l'ancien Premier ministre Nikola Gruevski, un allié d'Ivanov, et 
une cinquantaine d'autres personnalités. 
    Sont également graciés le dirigeant d'opposition Zoran Zaev, 
qui a révélé le scandale l'an dernier, et l'ancien responsable 
des services de sécurité Zoran Verusevski, accusé par Gruevski 
d'avoir donné les enregistrements à Zaev pour tenter de faire 
tomber le gouvernement. 
    Trente-sept élus de l'opposition ont signé mercredi une 
pétition pour demander l'ouverture d'une enquête parlementaire 
sur cette grâce présidentielle mais l'Assemblée a été dissoute 
la semaine dernière, dans l'attente des élections anticipées qui 
devraient avoir lieu début juin, et son président a exclu 
qu'elle soit rappelée. 
 
 (Kole Casule avec Aleksandar Vasovic et Ivana Sekularac à 
Belgrade; Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant