Mabulle a assassiné Malabar

le
0
Le nettoyage de printemps voulu par le propriétaire du célèbre chewing-gum depuis 2000, a suscité une levée de boucliers dans les réseaux sociaux.

Après 42 ans de service, M. Malabar a rendu son tablier la semaine dernière, remplacé par le chat Mabulle, cravate jaune et lunettes noires. Le nettoyage de printemps voulu par Cadbury (Kraft), propriétaire du célèbre chewing-gum depuis 2000, a suscité une levée de boucliers dans les réseaux sociaux. Pas assez charismatique, la nouvelle mascotte, trop «gnangnan» ?

À renfort de publicité à la télévision, Malabar a pourtant enfoncé le clou. Sans manquer de mettre en place une cellule d'aide psychologique sur Facebook. Sur une page dédiée où les nostalgiques peuvent crier leur désarroi, elle explique la mise au placard du blond bodybuildé: «Les enfants d'aujourd'hui ne se reconnaissent pas dans M. Malabar». Ne leur en déplaise, les 15-35 ans ne sont pas la cible prioritaire. Ce sont les 8-12 ans. Peu importe le mauvais buzz à la machine à café, si, dans les cours de récré, les bambins se félicitent, eux, de la mise au placard de ce ringard de M. Malabar !

Bien avant le boom des réseaux sociaux, en 1990, Nestlé avait envoyé Groquik en vacances, lui préférant l'athlétique lapin Quicky. À l'époque, le changement de mascotte n'exigeait pas tant d'égards pour les accros aux marques de leur enfance.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant