«Ma journée au volant d'Autolib'»

le
0
VIDÉO - Le service de location d'autos 100 % électriques a démarré lundi. Notre journaliste l'a testé. Facile de s'y abonner. Plus compliqué, en revanche, de se séparer de l'engin?

Le point de rendez-vous avait été fixé avenue Victoria (Ier), tout près du métro Châtelet. Vers 11 h 30, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, donnait le coup d'envoi d'Autolib' en compagnie de Vincent Bolloré et des élus des communes adhérentes à ce nouveau service public de location d'autos 100 % électriques, disponible dans 46 villes d'Ile-de-France. «Pour un test grandeur nature, il va falloir vous débrouiller», avait-on pris le soin de préciser à la Mairie. Sachant que 250 Autolib' seulement étaient pour l'heure mises en circulation, qu'une armée de journalistes avait fait le déplacement et qu'on annonçait déjà plus de 2000 abonnés, le calcul a été rapide. Mieux valait prendre les devants et rallier sur-le-champ l'une des stations en fonctionnement. Direction l'igloo de l'avenue Trudaine (IXe), donc, pour remplir au plus vite les formalités.


Crédits photo : Sébastien SORIANO/Le Figaro

1. Le tête-à-tête avec un sympathique conseiller d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant