M6 rattrapé par le syndrome Vivendi

le
0

J'ai gardé des vieux reflexes de journaliste boursier. Dans un monde aussi passionné et complexe que celui des médias, il est parfois instructif de s'en remettre à un juge de paix froid : le cours de bourse.

Il y a tout juste un an, j'écrivais que «M6 était guetté par le syndrome Vivendi», celui d'un conglomérat peu sensible aux variations conjoncturelles. Le groupe audiovisuel dirigé par Nicolas de Tavernost, avait alors réussi l'exploit de bien résister à la grave crise publicitaire qui avait secoué les médias en 2009, grâce à une habile politique de diversification de ses sources de revenus. Toutefois, je pensais que la contrepartie de cette belle capacité de résistance serait sa difficulté à profiter de la reprise en 2010 et 2011.

Mardi prochain, M6, publiera ses résultats 2010. TF1, sa rivale, le suivra le surlendemain. Dans les deux cas, les données financières 2010 seront bonnes. Le marché publicitaire télévisuel s'est nettement redressé et les ann

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant