M6 prédit des heures sombres pour la télévision gratuite

le
0
Nicolas de Tavernost, le président du directoire du groupe M6 dénonce la niche fiscale de 400 millions d'euros dont bénéficie Canal +

Nicolas de Tavernost a rongé son frein tout l'été et a sagement attendu la première semaine de la nouvelle D8 pour s'insurger. Dans la ligne de mire du président du directoire de M6, le groupe Canal + qui a eu l'impudence d'annoncer le lancement de D8 «la nouvelle grande chaîne». Une référence à M6 «la petite chaîne qui monte».

Plus sérieusement, Nicolas de Tavernost affirme: «Je n'avais rien contre Canal + et son régime de faveur tant que ce groupe ne faisait que de la télévision payante. Mais aujourd'hui qu'il vient sur le marché du gratuit, il n'y a pas de raison qu'il continue de bénéficier d'une niche fiscale de 500 millions d'euros - en réalité plutôt autour de 380 millions d'euros (NDLR)- au titre d'une TVA à 7,7 %. Alors que tout le monde cherche de l'argent» . Et de poursuivre: «Il y a là un demi milliard de recettes fiscales! C'est beaucoup plus que ce que l'extension de la redevance aux résidences secondaires aurait rapporté à l'Etat 1/4 /p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant