M6 : ne dites plus «la petite chaîne»

le
0
M6 a réussi à chiper à TF1 la retransmission de la finale de l'Euro. Une victoire sur sa rivale qui pourrait lui amener de nouveaux annonceurs. (© P. Robert / M6)
M6 a réussi à chiper à TF1 la retransmission de la finale de l'Euro. Une victoire sur sa rivale qui pourrait lui amener de nouveaux annonceurs. (© P. Robert / M6)

Si les résultats du premier trimestre donnent la tendance de ce que sera l’exercice 2016, alors M6 est bien partie pour tirer son épingle du jeu. Sur les trois premiers mois de l’année, l’ex-«petite chaîne qui monte» a publié une croissance de 2,8% du chiffre d’affaires publicitaire pour ses chaînes gratuites, contre une baisse de 0,7% pour son concurrent TF1.

Un bon chiffre qui permet au groupe de dégager un bénéfice opérationnel courant en progression de 15,4%, à 45,8 millions d’euros. En début d’année, l’entreprise audiovisuelle avait indiqué préparer un budget sur la base d’une hausse de 1% des recettes publicitaires. La société pourrait faire bien mieux… 

Mieux que TF1 

En Bourse, le titre a résisté à la volatilité des marchés. L’action n’a perdu que 1% depuis le début de l’année, contre une baisse de 5,6% pour l’indice CAC 40. Le titre fait même beaucoup mieux que TF1 (-9,7%), qui a vu ses recettes publicitaires baisser au premier trimestre. Un écart de performances qui pourrait se maintenir encore cette année. 

M6 est toujours le champion de la rentabilité. En 2015, la marge opérationnelle du groupe de médias a atteint 16%, contre 7% pour TF1. Son objectif : gagner des parts de marché en tentant de maîtriser les dépenses. En 2016, le coût des programmes devrait ainsi progresser de l’ordre de 2 à 3% (hors Euro 2016).

Audience en

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant