M23 menace l'étain congolais

le
0

(Commodesk) La milice M23 menace les mines de cassitérite de RD Congo, et pourrait gêner la chaîne d'approvisionnement du minerai dont est tiré l'étain, écrit Helima Croft, analyste métaux chez Barclays dans une note sur la situation géostratégique du pays.

Le mouvement du 23 mars, formé après l'accord de paix de 2009, est composé de criminels recherchés par la Cour pénale internationale de la Haye. Il a 200.000 déplacés à son actif, et des bases au Kivu, la région des principales mines d'étain de RD Congo, par ailleurs zone d'influence du Rwanda. Il pourrait bloquer la route de Goma, principale ville de la province, ou faire fuir les mineurs.

L'application de sanctions internationales contre les « minerais de sang » de RD Congo comme le coltan a réduit la commercialité des produits miniers de la région et conduit le gouvernement Kabila a négliger la sécurité des sites, souligne l'analyste.

Les acheteurs occidentaux se sont désintéressés d'un étain intraçable mais il trouve des débouchés en Asie. Malaysian Smelting Corp. construit ainsi une fonderie d'une capacité de 3.500 tonnes par an à Lubumbashi au Katanga (RD Congo).

La RD Congo est le 7e producteur mondial d'étain, avec 5.000 tonnes produites en 2011, soit 2% du total mondial (contre 13.300 tonnes avant les troubles).

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant