M.Llodra : " J'aurais aimé que Federer puisse gagner "

le
0
M.Llodra : " J'aurais aimé que Federer puisse gagner "
M.Llodra : " J'aurais aimé que Federer puisse gagner "

A l'issue de sa première expérience de consultant sur beIN Sports après avoir débuté sur France Télévisions à Roland-Garros, Michael Llodra nous a livré ses impressions au sortir du triomphe de Djokovic face à Federer en finale de Wimbledon.

Michael Llodra, pour vos premiers pas de consultant sur beIN Sports, qu'avez vous retenu de cette quinzaine de Wimbledon ?
Je suis un peu nostalgique, j'aurais aimé que Roger Federer puisse gagner une fois de plus Wimbledon. On s'attendait tellement après les demi-finales et sa victoire contre Murray qu'il fasse cavalier seul durant cette finale... Mais c'était sans connaître Djokovic, qui avait réussi à se sortir notamment du piège Anderson en cinq manches (ndlr : en huitièmes de finale et sur deux jours, il a battu le Sud-Africain après avoir été mené deux manches à rien). Ça m'amène aussi à souligner la belle performance des Français et notamment de Richard Gasquet. On aurait aimé le voir en finale mais Djoko, c'était trop dur.

Est-ce le mental qui a été la clé dimanche entre les deux meilleurs joueurs du monde ?
Oui, même si on a aussi vu Djokovic perdre en finale à Roland Garros. C'est vrai que la demie contre Murray avait peut-être laissé des traces chez Federer... Djokovic n'est pas imbattable mais c'est vrai qu'il faut faire le match parfait, à l'image d'un Wawrinka à Paris. Si on ne saisit pas les occasions, si on n'est pas performant dans les moments-clés, on ne peut pas le battre. Il a mis le tennis tellement haut...

Llodra avait « mis une piécette sur Murray »

Pour Federer, les occasions de remporter un tournoi du Grand Chelem se raréfient. Aura-t-il encore une possibilité d'étoffer son palmarès en Majeur ?
Vous savez, on l'a déjà enterré il y a deux ans : il était blessé au dos, il venait de changer de raquette, on se disait " ça va être compliqué pour qu'il revienne au premier plan ". Aujourd'hui, il est n°2 mondial, il est rarement loin du but mais c'est vrai qu'au meilleur des cinq manches en Grand Chelem, ça reste compliqué pour lui. Il arrive à faire un ou deux « exploits », mais en quarts ou demi-finales, ça peut devenir très dur d'enchaîner des victoires sur des Murray puis Djokovic.

Cette analyse est-elle conforme à vos pronostics d'avant-tournoi ?
Je ne m'attendais pas à ce que ce soit Djokovic, j'avais mis une piécette sur Murray. Il m'avait fait forte impression à Roland mais c'est la force des grands champions. On parle souvent de l'histoire du tennis faite par les champions, on a énuméré tour à tour Federer, puis peut-être Nadal, mais Djokovic ne sera pas loin non plus des tout meilleurs. J'ai une chance incroyable d'avoir vécu une partie de ma carrière avec ces mecs-là.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant