M. Hollande tente d'utiliser le « Brexit » pour rebondir à Bruxelles et Paris

le
0
François Hollande, à l'Elysée, le 24 juin.
François Hollande, à l'Elysée, le 24 juin.

Le chef de l’Etat a la ferme intention d’utiliser à son profit la force de l’événement, insistant notamment sur le fait que la sortie du Royaume-Uni de l’UE devait être rapide. Ce samedi, l’ensemble des formations politiques seront tour à tour reçues par M. Hollande.

Un « choix douloureux » qui met « gravement l’Europe à l’épreuve », selon le président de la République, François Hollande. « Un électrochoc, une déflagration à l’échelle du continent et du monde », à en croire le premier ministre, Manuel Valls.

Les deux têtes de l’exécutif n’ont fort logiquement pas lésiné sur les mots, vendredi 24 juin matin, dans leurs premières allocutions après la victoire du « Brexit » – la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE) –, pour qualifier le tremblement de terre qui secoue l’UE. Mais c’est surtout sur les conséquences politiques de ce résultat, tant à Paris qu’à Bruxelles, qu’ont préféré insister le chef de l’Etat et celui du gouvernement.

« Leave » ou « remain » ? L’Elysée, en l’absence d’indications fiables des sondeurs et de l’ambassade de France à Londres, avait préparé les deux hypothèses. A peine le résultat était-il connu que François Hollande a tenu à s’exprimer rapidement, pour tenter de « donner le la », selon un proche. Insistant notamment, avec une fermeté calculée, sur le fait que « les procédures prévues par les traités » pour la sortie de l’UE seraient « rapidement appliquées ».

C’est la première des leçons tirées par M. Hollande : « Rien ne serait pire de s’engager dans une discussion longue sur les modalités d’une rupture, glisse un conseiller. Cela renforcerait la perception ambiguë de la construction européenne. La France va donc mettre la pression là-dessus pour des raisons démocratiques. »

« Les opportunités ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant