M.Cilic : " Ce plaisir retrouvé, c'est Goran qui me l'a apporté "

le
0
M.Cilic : " Ce plaisir retrouvé, c'est Goran qui me l'a apporté "
M.Cilic : " Ce plaisir retrouvé, c'est Goran qui me l'a apporté "
Devant la presse, Marin Cilic a détaillé les sentiments qui l'ont envahi après sa victoire en finale de l'US Open lundi à New York face à Kei Nishikori (6-3, 6-3, 6-3). Jugeant l'instant " irréel et énorme ", le joueur croate connait la raison principale de son triomphe : son coach, Goran Ivanisevic.

Après Stan Wawrinka en Australie en début d'année, Marin Cilic (25 ans) est le deuxième néophyte de l'année dans la catégorie « vainqueurs d'un tournoi du Grand Chelem ». « Cela me paraît irréel d'être présenté comme un vainqueur d'un Grand Chelem, j'en ai rêvé toute ma vie et tout a changé lors des quatre-cinq derniers jours, s'est réjoui le Croate lundi en conférence de presse, selon des propos rapportés par l'Agence France Presse. Depuis le cinquième set contre Simon (ndlr : en 8emes de finale), j'ai joué incroyablement bien et j'ai enchaîné ces victoires contre des joueurs de top-niveau. Pour moi, pour les gens qui m'entourent, pour tous ceux qui me soutiennent depuis des années et qui ont toujours cru en moi, c'est énorme. Je suis sur le toit du monde. »

Plus de quatre ans après sa seule incursion dans le dernier carré d'un tournoi majeur (Australie 2010), Cilic avoue avoir changé : « Je suis plus fort mentalement, je suis plus exigeant, j'attends plus de choses de moi quand je suis sur le court et quand je m'entraîne. Je prends aussi plus de plaisir que ces dernières années. Depuis que j'ai réussi de bons résultats en 2010, les résultats ne venaient plus vraiment, je ne m'amusais plus autant. Maintenant, je suis plus relax, j'apprécie chaque moment. Ce plaisir retrouvé, c'est Goran qui me l'a apporté. »

Goran, c'est Ivanisevic, son entraîneur depuis un an et seule Croate avant lui à avoir triomphé en Grand Chelem (Wimbledon 2001). « Avec Goran, on a travaillé très dur dès le premier jour. C'était quelqu'un de très athlétique quand il jouait, on a beaucoup travaillé sur cela, cela m'a permis d'apporter une dimension supplémentaire à mon jeu, j'ai progressé à tous les niveaux. Lorsqu'il jouait, c'était quelqu'un de très émotionnel. Mais comme entraîneur, il est différent : il m'a apporté son savoir du tennis et le plaisir. Chaque jour avec lui est extrêmement amusant, il fait toujours des commentaires marrants. Il m'a dit qu'il fallait que je sois agressif, que je passais trop de temps à penser à la tactique et pas assez à mon jeu. Il a fallu changer mon approche et mon état d'esprit, il a fallu cinq-six mois pour que j'intègre cela. » Et le résultat est impressionnant.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant