M.Bastareaud : " Je me suis envoyé et les efforts paient "

le
0
M.Bastareaud : " Je me suis envoyé et les efforts paient "
M.Bastareaud : " Je me suis envoyé et les efforts paient "

Titulaire contre l'Ecosse samedi, le centre des Bleus Mathieu Bastareaud estime qu'il n'a jamais été aussi bien physiquement. Il espère faire le plein de confiance contre le XV du Chardon.

Mathieu Bastareaud, on imagine que vous êtes content de jouer contre l’Ecosse samedi...
Je suis juste content d’être titulaire, d’enchaîner. On est un groupe de 31, et un groupe de 23 pour ce match-là, tout peut changer en très peu de temps. Je suis concentré sur ce que j’ai à faire, après on verra. C’est un match international, le dernier match de préparation, et on a envie de bien finir pour emmagasiner le maximum de confiance pour l’Italie (ndlr : premier match de la Coupe du monde, le 19 septembre).

Philippe Saint-André a laissé entendre que cette équipe qui débutera contre l’Ecosse sera proche de l’équipe-type...
Il faut confirmer samedi le match de l’Angleterre (ndlr : victoire : 25-20). Mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. Pour moi, l’Italie c’est encore très loin. A moi, et à nous, de faire un gros match contre les Ecossais.

Votre statut a changé en équipe de France, où vous êtes désormais titulaire. Est-ce dû à la grosse préparation physique ?
C’est vrai qu’il y a eu un gros travail de préparation physique. Je me suis envoyé, je me suis donné, et les efforts paient. C’est aussi une chance et un atout pour l’équipe que je puisse aussi bien commencer que rentrer en cours en match.

Rentre-t-on différemment dans un match en tant que titulaire ou qu’impact player ?
Non, je commence à avoir l’habitude des matchs en tant que titulaire, que ce soit à Toulon ou en équipe de France. Quand tu rentres en cours de match, que ce soit en équipe nationale ou en Fédérale 2 ou 3, c’est pareil. Il faut prendre le rythme de suite et avoir un ballon pour se mettre en confiance.

Vous n’avez jamais semblé aussi affûté...
Je ne sais pas, mais je n’ai jamais eu une préparation comme celle-là depuis que je suis pro. On n’a jamais eu autant de temps pour se préparer et peaufiner les petits détails physiques. Je me sens très bien.

« C’est vrai qu’on a fait une très belle performance contre les Anglais »

Thierry Dusautoir va faire son retour samedi…
Il était un peu frustré, c’est normal. C’est le capitaine, c’est un compétiteur, il aurait aimé faire les matchs contre les Anglais. Sa santé était prioritaire. Maintenant, il revient. On ne peut que lui souhaiter de faire un grand match, et ça je n’en doute pas. C’est quelqu’un de plutôt calme, discret. Deux capitaines ont été nommés (ndlr : Szarzewski et Papé), et il les a laissés faire leur boulot. Dès qu’il est revenu, il a repris les choses en main.

Ces quatorze derniers jours vont-ils être utiles ou êtes-vous déjà prêts ?
J’espère qu’on n’est pas loin d’être prêts, car quatorze jours, ça arrive vite. On est bien, mais il ne faut pas se laisser griser. C’est vrai qu’on a fait une très belle performance contre les Anglais. Mais c’est terminé, c’est ce qu’on s’est répété toute la semaine. L’Ecosse arrive et il faut penser aux Ecossais. A la Coupe du monde, ce sera comme ça. Il y a des matchs tous les 4-5 jours.

Le staff a-t-il insisté sur la difficile fin de match contre les Anglais ?
Bien sûr, on en a reparlé. Le match n’a pas été totalement parfait. Je ne pense pas que ça serve vraiment d’insister sur ces points-là, au contraire. On est conscient qu’il n’y a pas eu que des bonnes choses, mais pour qu’un groupe reste en confiance, il faut lui montrer qu’il y avait des coups à jouer et qu’on les a mis en difficulté.

Vous semblez vous améliorer de match en match dans les combinaisons avec l’autre centre, WesleyFofana...
On est très perfectibles. On a souvent été alignés tous les deux. On peut s’améliorer sur la redistribution, sur la répartition des tâches. C’est quasiment défini. Il faut qu’on soit connecté tout le temps. Ça a marché contre l’Angleterre, il faut le reproduire contre les Ecossais.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant