Lyxor note la bonne tenue des flux sur le marché des ETF européens en octobre

le
0

(AOF) - Les flux sur le marché des ETF européens ont été soutenus en octobre. Les Nouveaux Actifs Nets (NAN) se sont élevés à 2,8 milliards d'euros, un montant supérieur de 41% à celui du mois précédent et proche de la moyenne depuis le début de l'année (3,2 milliards d'euros), selon le dernier baromètre des tendances mensuelles sur le marché des ETF européens, réalisé par les équipes de recherche de Lyxor Asset Management, pour le mois de novembre.

L'encours total sous gestion est en hausse de 7% par rapport à la fin de l'année 2015, et se monte à 485 milliards d'euros, avec un effet marchés quasi nul (+0,4%). Les ETF actions ont rebondi dans un environnement caractérisé par une hausse de la confiance.

Les indices actions ont ainsi enregistré des entrées de capitaux record depuis le début de l'année, s'élevant à 2,3 milliards d'euros. Les flux en faveur des ETF axés sur les marchés développés se sont inscrits en forte hausse, à 1,1 milliard d'euros. Les flux à destination des ETF sur actions européennes sont revenus dans le vert, à 314 millions d'euros, avec un accent particulier sur les valeurs financières de la zone euro, le style " value " et le Royaume-Uni.

Il convient également de noter que les ETF sur les indices des marchés développés multi-pays ont bénéficié d'importants afflux de capitaux (+598 millions d'euros), ce qui témoigne de l'optimisme accru des investisseurs à l'égard des perspectives économiques de ce segment. L'environnement plus propice au risque a par ailleurs impacté les flux relatifs au Smart Beta, qui sont globalement restés négatifs (-477 millions d'euros).

Les ETF américains à volatilité minimale ont de leur côté subi une décollecte de 520 millions d'euros, tandis que les ETF axés sur le facteur " value " ont enregistré des flux record sur un an, les investisseurs semblant se positionner tactiquement en vue de bénéficier d'une phase de reprise. Dans ce climat plus favorable, les flux en faveur des actions émergentes sont restés soutenus, à 867 millions d'euros. Les entrées de capitaux ont cela dit essentiellement concerné les indices marchés émergents globaux, et les ETF axés sur la Chine ont enregistré des flux positifs pour la première fois depuis six mois.

Les entrées de capitaux enregistrées par les indices obligataires ont eux nettement ralenti, à 578 millions d'euros, soit leur plus bas niveau en un an. Les obligations d'entreprises investment grade ont à nouveau été très prisées, attirant quelque 1,1 milliard d'euros de capitaux. Les flux en faveur des ETF sur les obligations indexées sur l'inflation sont restés bien orientés (+472 millions d'euros) dans un contexte de révision à la hausse des anticipations d'inflation, en particulier aux Etats-Unis. Les flux enregistrés par les obligations souveraines des marchés développés s'inscrivent une fois de plus en territoire négatif (-1,2 milliard d'euros) et n'ont cette fois-ci pas été compensés par les flux toujours positifs mais plus limités en faveur de leurs homologues émergentes (+300 millions d'euros). Enfin, les ETF axés sur les obligations à haut rendement ont vu leurs entrées de capitaux rebondir à 302 millions d'euros après deux mois relativement calmes, ce qui confirme dans une certaine mesure un regain de confiance.

Les flux à destination des matières premières sont retombés en territoire négatif, à -127 millions d'euros, essentiellement du fait des sorties de capitaux de 176 millions d'euros enregistrées par les indices matières premières diversifiés, le prix du pétrole ayant atteint un pic au cours du mois et s'orientant à présent à la baisse.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant