Lyxor constate un regain d'appétit pour les ETF émergents en mars

le
0

(AOF) - Selon le Baromètre Lyxor des tendances mensuelles sur le marché des ETF du mois de mars, les flux vers les ETF européens ont rebondi en mars 2016. Les nouveaux actifs nets se sont élevés à 4,1 milliards d'euros. Sur l'ensemble du premier trimestre, ils ont été de 5,7 milliards, soit 80% en deçà du montant enregistré au premier trimestre 2015. L'encours total sous gestion est en baisse de 3% par rapport à la fin de l'année 2015, et se monte à 439 milliards d'euros, avec un impact marché négatif de 3.1%

"Le regain d'appétit pour le risque a essentiellement profité aux marchés émergents et aux ETF sur obligations d'entreprises", précise Lyxor.

Dans le détail, les ETF actions ont enregistré des sorties de capitaux de 2 milliards d'euros pour le deuxième mois consécutif (-2,4 milliards en février). "Les ETF actions européennes et japonaises ont été touchés par ces sorties de capitaux, les investisseurs doutant de plus en plus de l'efficacité des politiques accommodantes mises en place par les banques centrales", observe la société de gestion.

Les ETF européens ont ainsi enregistré 3,4 milliards d'euros de décollecte en mars, le deuxième mois en négatif depuis le début de l'année. Les flux au niveau des ETF actions asiatiques sont également ressortis négatifs, avec -571 millions d'euros.

En revanche, les actions émergentes ont fortement rebondi, enregistrant des entrées de capitaux à hauteur de 1,3 milliard d'euros, un plus haut inédit depuis un an. "Les flux ont principalement concerné les indices globaux et régionaux, les ETF globaux sur les marchés émergents enregistrant des entrées de 1 milliard d'euros, tandis que les ETF régionaux sur les marchés émergents d'Asie, d'Amérique latine et d'Europe de l'Est ont gagné 239 millions. Cette situation semble indiquer que les investisseurs, soutenus par le ton accommodant de la Fed, se repositionnent sur les marchés émergents, préférant toujours les ETF globaux et régionaux aux indices nationaux", décrypte Lyxor.

Du côté du segment obligataire, les flux entrants sur les ETF ont nettement rebondi, à 5,7 milliards d'euros, atteignant un plus haut sur un an. "Il est intéressant de noter que les flux entrants sur les emprunts d'Etat ont principalement été axés sur les ETF émergents (avec un plus haut d'un an à 850 millions), les emprunts d'Etat des marchés développés enregistrant pour leur part des sorties de capitaux à hauteur de 776 millions d'euros", précisent les analystes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant