Lyxor constate un ralentissement des flux du marché des ETF européens en septembre

le
0

(AOF) - Les flux du marché des ETF européens ont ralenti en septembre. Les nouveaux actifs nets (NAN) se sont élevés à 2,0 milliards d'euros, un montant largement inférieur à la moyenne depuis le début de l'année (3,2 milliards d'euros), selon le Baromètre des tendances mensuelles sur le marché des ETF européens pour le mois d'octobre 2016, réalisé par les équipes de recherche de Lyxor Asset Management. L'encours total sous gestion est en hausse de 7% par rapport à la fin de l'année 2015, et se monte à 480 milliards d'euros, avec un effet marché de +3,7%.

Les actions américaines ainsi que les actifs émergents ont profité des annonces de la Fed, qui ont quelque peu dissipé les incertitudes des marchés, souligne la société de gestion.

Les entrées de capitaux vers les ETF actions ont ainsi reculé en septembre, à 865 millions d'euros. Parmi les pays développés, l'exposition aux Etats-Unis a cristallisé la plupart des flux entrants sur les ETF, avec des entrées se montant à 555 millions d'euros, à la suite des commentaires positifs de la Fed concernant la résilience de l'économie ainsi que sa volonté de relever ses taux avant la fin de l'année.

Après deux mois de décollecte conséquente, les rachats sur les ETF européens se sont pratiquement taris, à seulement 203 millions d'euros. Les flux sur les actions japonaises ne sont pas parvenus à se défaire de leur tendance négative, les politiques actuelles semblant incapables de raviver de manière décisive la dynamique de reflation. Les actions émergentes ont pour leur part continué d'enregistrer des entrées de capitaux, quoiqu'à un rythme moins soutenu (580 millions d'euros), principalement sur les indices globaux. La dissipation des incertitudes sur le marché américain a déclenché des sorties de capitaux (602 millions d'euros) sur les produits américains de Minimum volatilité.

Dans l'ensemble, les flux sur le Smart Beta se sont inversés sur le mois et, pour la première fois depuis le début de l'année,ont enregistré des sorties de 686 millions d'euros, après avoir enregistré une année record en termes d'entrées de capitaux

Les flux entrants sur les ETF obligataires ont également été moins soutenus à 1,0 milliard d'euros. Les flux obligataires sont restés axés sur les ETF indexés sur les obligations d'entreprises de qualité (investment grade). La quête de rendements dans un environnement peu rémunérateur demeure un thème majeur, avec des flux importants sur les emprunts d'Etat émergents (1,3 milliard d'euros). Les ETF indexés sur les obligations indexées sur l'inflation ont une nouvelle fois enregistré des flux positifs (164 millions d'euros).

Les flux sur les ETF matières premières sont restés très limités à 73 millions d'euros, les ETF sur l'or enregistrant des entrées de capitaux (166 millions d'euros) tandis que les indices diversifiés affichaient des sorties de capitaux à hauteur de 93 millions d'euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant