Lyxor AM observe une rotation sectorielle dans les stratégies des hedge funds

le
0

(AOF) - Dans sa publication hebdomadaire consacrée aux performances des hedge funds, Lyxor AM explique qu'une rotation commence à se dessiner dans la performance des stratégies de hedge funds alors que le premier trimestre touche à sa fin. "Les CTA, qui ont signé des performances exceptionnelles au cours des deux premiers mois de l'année, ont récemment abandonné une partie de leurs gains. En parallèle, les stratégies Event Driven et L/S Credit, qui avaient précédemment souffert, s'inscrivent en hausse depuis le début du mois", détaille la société de gestion.

Sur la semaine écoulée, l'indice Lyxor Hedge Fund a cédé 0,6%, pénalisé par les stratégies CTA qui ont souffert en raison de leur exposition courte aux matières premières. Ces dernières ne devraient cependant pas être pénalisés par les dernières mesures de la BCE, selon Lyxor car elles ont "des positions courtes sur l'euro vis-à-vis du dollar et longues sur les obligations européennes".

La stratégie L/S Equity a également cédé du terrain cette semaine, certains gestionnaires ayant fait les frais de la vague de rotation sectorielle. Dans le détail, "ceux affichant un positionnement court sur les valeurs décotées ("value") et long sur la croissance ("growth") en ont pâti", observent les gérants de Lyxor AM.

Aux Etats-Unis, le secteur de l'énergie a progressé de près de 12% en un mois, tandis que les valeurs non cycliques, telles que celles du secteur de la santé, n'ont gagné "que" 6%.

A plus long terme, Lyxor AM estime que "le récent dynamisme affiché par le L/S Credit devrait se poursuivre. Nous avons relevé la recommandation sur cette stratégie la semaine dernière en raison de spreads de crédit attractifs et de conditions favorables à la génération d'alpha (dispersion des rendements accrue, entre et au sein des secteurs du crédit, notamment aux Etats-Unis)".

Cette stratégie devrait aussi bénéficier des dernières mesures annoncées par la BCE la semaine dernière. "Mario Draghi a annoncé que les obligations d'entreprises émises en euros par les entreprises non bancaires de l'UEM seront incluses dans la liste des actifs éligibles aux achats. La BCE n'achètera que du crédit investment grade. Mais "l'effet de portefeuille", qui suggère que les achats d'actifs " sans risque " par les banques centrales conduisent les investisseurs à rééquilibrer leurs portefeuilles en faveur d'actifs plus risqués, devrait bénéficier au crédit haut rendement", assurent les gérants. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant