Lyon se casse les dents sur le Rocher

le
0
Lyon se casse les dents sur le Rocher
Lyon se casse les dents sur le Rocher

Sous pression après les victoires de Paris et Marseille, l'Olympique Lyonnais n'a pas pu faire mieux que gratter un match nul, vierge et parfois ennuyeux face à Monaco (0-0). Un point qui n'arrange vraiment personne.


Monaco - Lyon
(-1--1)



790 et des poussières. Comme le nombre de minutes qui se sont égrainées depuis le dernier but encaissé par Danijel Subasic et l'AS Monaco en championnat. C'était en novembre face à Rennes et Ola Toivonen. Depuis, le gardien croate n'a rien laissé entrer dans sa cage. Pas même les attaquants lyonnais ce dimanche soir. Au terme d'un match où les défenses ont pris le dessus sur les attaques, l'AS Monaco s'offre donc le nouveau record d'invincibilité du championnat (celui des quatre "principaux" championnats européens aussi). Et au passage un match nul solide face au leader du championnat. Après un bon début de rencontre, les Lyonnais se sont mis à reculer, puis reculer à nouveau face au bloc monégasque. Incapables d'emballer la rencontre, les hommes d'Hubert Fournier voient leurs dauphins parisiens et marseillais revenir à deux points.
Lyon, dominateur mais inefficace
La dernière fois que Yoann Gourcuff était titulaire, l'ancien Bordelais avait stoppé net la série de huit victoires de Marseille d'une superbe feinte de frappe suivie d'un tir du gauche tout aussi beau. Mais la dernière fois que Yoann Gourcuff était titulaire, Alexandre Lacazette était là lui aussi, à la passe. En l'absence du meilleur buteur de la saison, Gourcuff puis Nabil Fékir prennent les choses en main. Le premier envoie un missile des 25 mètres claqué par Danijel Subasic. Le second mystifie le jeune Wallace mais bute à son tour sur le gardien monégasque. Deux actions qui viennent concrétiser l'ultra domination des Lyonnais, à Louis II comme à la maison (81% de possession de balle dans le premier quart d'heure). Mais plus le temps passe, plus le bloc de Monaco monte sur le terrain et moins celui de Lyon est à l'aise pour développer son jeu. 0-0 et un blessé partout à la pause, Milan Bisevac et Andrea Raggi ont tous les deux laissé leur genou sur le terrain.
Le très vilain geste de Wallace
Finalement, la plus grosse occasion venait des joueurs du Rocher. Lorsqu'à la 18ème minute, seul au point de pénalty et au but quasi vide, Dimitar Berbatov...










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant