Lyon s'amuse dans son nouveau stade

le
0
Lyon s'amuse dans son nouveau stade
Lyon s'amuse dans son nouveau stade

Pour son premier match dans son nouveau stade, l'OL a fait le spectacle. Complètment dominateurs, les Lyonnais se sont fait peur pendant cinq minutes, avant de reprendre le contrôle grâce à des buts sublimes.

Olympique lyonnais 4-1 ES Troyes Aube Champagne

Buts : Lacazette (18e), Ghezzal (72e), Ferri (81e) et Beauvue (90e) pour l'OL // Camus (67e) pour l'ESTAC

On joue la 72e minute. Depuis quelques instants, tout va mal pour l'OL. Après l'ouverture du score de Lacazette, Camus vient d'égaliser. Et le buteur lyonnais a dû céder sa place à cause d'une blessure. C'est à ce moment critique que Rachid Ghezzal, le meilleur lyonnais sur le terrain, décide de sortir de sa boîte. Il hérite du ballon dos au but, crochète et frappe du gauche en pivot. Le tir surpuissant vient se loger dans la lucarne de Bernardoni. A 23 ans, l'éternel espoir lyonnais justifie enfin son statut. Trop souvent aligné au centre, où il n'a pas les épaules pour s'imposer, le changement tactique de Bruno Génésio combiné aux blessures de ses coéquipiers lui permettent depuis quelques matchs de s'exprimer sur l'aile droite. Et ça marche plutôt bien, puisque même si Jordan Ferri enfoncera le clou, c'est Rachid Ghezzal qui vient de donner la première victoire de l'OL dans son nouveau stade. Et si la nouvelle enceinte et le nouveau coach accouchaient d'un nouveau Ghezzal ?

Lyon démarre fort


Tout démarre comme sur des roulettes pour l'Olympique lyonnais, après les petits discours de Jean-Michel Aulas et du sénateur-maire Gérard Collomb, entre deux shows pyrotechniques. D'entrée, les Lyonnais étouffent les Troyens. Ça faisait longtemps que les enchaînements n'avaient pas été aussi fluides en Ligue 1. L'OL se poste très haut et récupère le ballon très vite. A tel point que l'ESTAC a du mal à passer le milieu de terrain balle au pied. La maîtrise est totale. Ghezzal, très en jambes, alerte une première fois le gardien troyen. Bernardoni est obligé d'intercepter et de capter un centre en retrait dangereux de l'ailier lyonnais. Enfin, ailier, c'est vite dit. Ghezzal et Grenier, les deux hommes de côté de l'OL squattent l'axe du terrain et jouissent d'énormément de libertés. Permettant à Morel et Jallet de se positionner très haut sur le terrain, et obligeant Camus et Cabot à se comporter comme des latéraux.

Peu après le quart d'heure de jeu, c'est de cette position axiale que Grenier peut lancer Alexandre Lacazette. L'attaquant met son…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant