Lyon s'accroche, Lille et Saint-Étienne se neutralisent

le
0
Lyon s'accroche, Lille et Saint-Étienne se neutralisent
Lyon s'accroche, Lille et Saint-Étienne se neutralisent

Pendant que Enyeama et Ruffier ont permis à leur équipe de ne pas perdre à Pierre-Mauroy, l'OL a parfaitement pris la roue du PSG en s'imposant à Nice. Guingamp s'est quant à lui donné de l'air face à Bastia, tout comme Montpellier contre l'ETG. À Metz, Florent Malouda a été le grand bonhomme de la soirée lors de la victoire des Grenats contre Caen.

  • Lille 1–1 Saint-Étienne Buts : Frey (16e), Gradel (60e)
    Ce soir, le public du stade Pierre-Mauroy, à Lille, a eu droit à un sacré duel de gardiens. Lors de cette rencontre entre européens, Ruffier d'abord et Enyeama ensuite ont fait étalage de leur classe en repoussant les tentatives d'Origi, puis Gradel sur penalty. Avant cela, les deux portiers internationaux avaient néanmoins dû s'incliner une fois chacun. Ruffier le premier. Car à l'occasion des 70 ans du LOSC, les Dogues comptaient bien mettre fin à une vilaine série de trois défaites consécutives en Ligue 1. Et visiblement, l'anniversaire a donné des ailes aux coéquipiers de Rio Mavuba qui mettent la main sur le match en début de partie. À la 16e, Michael Frey vient logiquement donner l'avantage aux Nordistes. L'attaquant suisse bénéficie d'une passe involontaire de Lopes suite à une frappe manquée et d'une sortie incompréhensible de Stéphane Ruffier qui laisse son but ouvert. 1-0. Le CRS stéphanois se rattrape peu avant la mi-temps en stoppant avec autorité une reprise de Kjær dans les six mètres. Les Verts ont ensuite l'occasion de revenir, mais Hamouma, esseulé dans la surface lilloise, manque le cadre. À l'heure de jeu, Max-Alain Gradel, lui, ne se trompe pas sur un centre venu de la gauche de Tabanou. En reculant, le Stéphanois fait parler ses abdos et trompe Enyeama. 1-1. La suite, ce sont ces deux pénos repoussés par Ruffier (72e), puis Enyeama (85e). Au final, les deux équipes restent dos à dos au terme d'une partie qui laissera des regrets à chacun.

  • Metz 3–2 Caen Buts : Maïga (10e, 51e), Calvé (66e), Koïta (83e), Malouda (90e)
    L'homme de cette soirée à Saint-Symphorien aurait pu être Modibo Maïga, auteur d'un doublé. Mais au vu de la fin de match renversante, les supporters lorrains retiendront sans doute davantage le nom de Florent Malouda. Passeur, puis buteur décisif, l'ancien joueur de Chelsea a joué un rôle clé dans la victoire messine face à Caen. Tout d'abord en délivrant un caviar magnifique du pied gauche pour Maïga qui n'avait plus qu'à pousser le ballon au fond des filets (10e). Puis en donnant la victoire aux Grenats dans les arrêts de jeu sur un penalty. Entre-temps, Metz s'est fait peur. Car après avoir mené 2-0 suite à un beau pointu rageur de Maïga, les Lorrains ont vu leurs homologues promus...



  • Lille 1–1 Saint-Étienne Buts : Frey (16e), Gradel (60e)
    Ce soir, le public du stade Pierre-Mauroy, à Lille, a eu droit à un sacré duel de gardiens. Lors de cette rencontre entre européens, Ruffier d'abord et Enyeama ensuite ont fait étalage de leur classe en repoussant les tentatives d'Origi, puis Gradel sur penalty. Avant cela, les deux portiers internationaux avaient néanmoins dû s'incliner une fois chacun. Ruffier le premier. Car à l'occasion des 70 ans du LOSC, les Dogues comptaient bien mettre fin à une vilaine série de trois défaites consécutives en Ligue 1. Et visiblement, l'anniversaire a donné des ailes aux coéquipiers de Rio Mavuba qui mettent la main sur le match en début de partie. À la 16e, Michael Frey vient logiquement donner l'avantage aux Nordistes. L'attaquant suisse bénéficie d'une passe involontaire de Lopes suite à une frappe manquée et d'une sortie incompréhensible de Stéphane Ruffier qui laisse son but ouvert. 1-0. Le CRS stéphanois se rattrape peu avant la mi-temps en stoppant avec autorité une reprise de Kjær dans les six mètres. Les Verts ont ensuite l'occasion de revenir, mais Hamouma, esseulé dans la surface lilloise, manque le cadre. À l'heure de jeu, Max-Alain Gradel, lui, ne se trompe pas sur un centre venu de la gauche de Tabanou. En reculant, le Stéphanois fait parler ses abdos et trompe Enyeama. 1-1. La suite, ce sont ces deux pénos repoussés par Ruffier (72e), puis Enyeama (85e). Au final, les deux équipes restent dos à dos au terme d'une partie qui laissera des regrets à chacun.

  • Metz 3–2 Caen Buts : Maïga (10e, 51e), Calvé (66e), Koïta (83e), Malouda (90e)
    L'homme de cette soirée à Saint-Symphorien aurait pu être Modibo Maïga, auteur d'un doublé. Mais au vu de la fin de match renversante, les supporters lorrains retiendront sans doute davantage le nom de Florent Malouda. Passeur, puis buteur décisif, l'ancien joueur de Chelsea a joué un rôle clé dans la victoire messine face à Caen. Tout d'abord en délivrant un caviar magnifique du pied gauche pour Maïga qui n'avait plus qu'à pousser le ballon au fond des filets (10e). Puis en donnant la victoire aux Grenats dans les arrêts de jeu sur un penalty. Entre-temps, Metz s'est fait peur. Car après avoir mené 2-0 suite à un beau pointu rageur de Maïga, les Lorrains ont vu leurs homologues promus...



  • ...

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant