Lyon retrouve la C1

le
0
Lyon retrouve la C1
Lyon retrouve la C1

Pour ce qui devrait être le dernier match de Lisandro Lopez (notamment approché par Monaco) ou encore d'Anthony Réveillère (qui arrive en fin de contrat) sous les couleurs de l'OL, les hommes de Rémi Garde n'ont pas tremblé à l'occasion de la réception de Rennes (2-0, 38eme journée de Ligue 1), dimanche soir. Un succès qui leur permet de terminer le championnat à la troisième place du classement, synonyme de qualification pour le tour préliminaire de la prochaine édition de la Ligue des Champions. Après un an d'absence, les septuples champions de France vont retrouver l'élite du football européen. Enfin à condition de passer les deux tours qui les séparent encore de la phase de poules?

Plusieurs gros salaires sur le départ

Avec une seule défaite sur les sept derniers matchs de championnat, l'OL n'a pas flanché dans le sprint final. Le président lyonnais Jean-Michel Aulas peut respirer. Son club aurait eu du mal à se relever d'une nouvelle non-qualification en C1. Les coéquipiers de Rémy Vercoutre ont évité le pire. A la peine sur le flanc financier, les Gones vont encore essayer de réaliser quelques ventes et de se séparer de certains gros salaires, dont Jimmy Briand, Yoann Gourcuff et Bafé Gomis (qui souhaite néanmoins rester), mais la Coupe d'Europa va leur permettre de disposer des arguments nécessaires pour bâtir une compétitive. Le chantier s'annonce vaste, notamment en défense centrale (ndlr : Milan Bisevac et Dejan Lovren sont sur le départ).

Corchia ou encore Gameiro dans le viseur

Le latéral droit sochalien Sébastien Corchia (22 ans), l'arrière gauche havrais Benjamin Mendy (18 ans), le milieu de terrain polonais Grzegorz Krychowiak (23 ans) et l'attaquant parisien Kevin Gameiro (26 ans) ont notamment été ciblés par la cellule de recrutement, qui a aussi un ?il à l'étranger (Miguel Lopes, Marcelo, Knockaert). Il va aussi falloir convaincre Clément Grenier de prolonger son contrat qui expire en juin 2014 et Maxime Gonalons de ne pas céder aux sirènes de l'étranger (Arsenal). Aujourd'hui, les Lyonnais ont la tête dans les étoiles, mais le chemin est encore long et semé d'embûches. Chaque chose en son temps.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant