Lyon restera un match référence pour Audel

le
0
Lyon restera un match référence pour Audel
Lyon restera un match référence pour Audel
Aussi bien sur le plan collectif que d'un point de vue plus individuel, Johan Audel gardera comme référence la qualification de Nantes aux dépens de Lyon mercredi (3-2). Mais l'attaquant nantais n'est pas surpris de la performance réussie par son équipe.

Johan Audel, peut-on parler de grosse satisfaction après ce petit exploit face à Lyon ?
Oui, c'est clair. Cette victoire nous donne de quoi pimenter notre fin de saison. Pour nous, c'est important d'être toujours en course en Coupe de France, car on est un club à petit budget et on sait qu'on n'a pas l'effectif pour finir européens via le championnat, donc tous les moyens sont bons. Si on arrive à gagner cette Coupe de France, cela sera le chemin le plus rapide et le plus facile pour être européen.

Hormis en comptant sur un triplé d'un joueur en état de grâce comme Vincent Bessat mercredi, comment peut-on faire pour battre Lyon ?
Franchement, c'est notre meilleur match de l'année. Moi, c'est l'un des meilleurs matchs que j'ai réalisés avec le FC Nantes. Et Bessat aussi je pense, puisqu'il met un triplé. Même si on l'a mis dans les meilleures conditions pour pouvoir justement réaliser cette performance-là. Après, Lyon, on sait que c'est une grosse équipe et on savait que ça n'allait pas être un match facile. Mais on est des compétiteurs et on sait qu'on peut battre n'importe qui sur un match. On l'a fait sur ce match, on a réalisé l'exploit, si on peut appeler ça un exploit. En tout cas, ça sera un match référence, parce que Lyon avait la grosse équipe. En championnat, on avait fait match nul contre eux. Là, on les bat. On sait qu'on a du talent dans cette équipe et on a vu ce que cela pouvait donner sur ce match. 

Vous avez disputé ce match dans un rôle inhabituel d'ailier droit. Comment l'avez-vous vécu ?
En ce moment, je ne joue pas beaucoup. J'avais pourtant bien fini l'année, avec deux buts sur les deux derniers matchs de 2014. Donc je pensais que j'allais grappiller plus de temps de jeu en 2015. Malheureusement, je n'ai pas trop joué. Donc j'attendais qu'on fasse appel à moi pour regagner ma place et justement montrer que j'étais toujours là. Le coach (Michel Der Zakarian) m'a fait évolué dans une position inédite : à droite. Contre Reims, j'avais joué à droite et j'avais marqué. S'il m'a mis là, c'est qu'il sait que je peux rendre service à ce poste-là aussi, car on n'a pas vraiment de titulaire à ce poste-là. J'ai essayé de faire parler ma vitesse et de montrer que, même à 31 ans, j'en avais encore dans les jambes. C'est tout benef' pour moi car personne ne s'est installé à droite. J'ai donné le meilleur de moi-même sur ce match et j'ai heureusement réalisé une bonne performance.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant