Lyon reprend son trône

le
0
Lyon reprend son trône
Lyon reprend son trône

Largement dominateurs sur la pelouse du Roudourou, les joueurs de l'Olympique Lyonnais s'imposent tranquillement face à Guingamp (1-3) et reprennent la première place de la Ligue 1 avant le OM-PSG de demain. Si Clément Turpin a été au centre des critiques ce samedi, les Rhodaniens ont largement mérité leur victoire.


Guingamp - Lyon
(1-3)

C. Beauvue (79') pour Guingamp , N. Fekir (25'), A. Lacazette (39'), C. Njie (60') pour Lyon.


Il y a la vérité et le prisme à travers lequel on peut la regarder. Il y a un week-end de football inondé par le flot d'informations sur la rencontre entre Marseille et le Paris Saint-Germain, puis il y a l'Olympique Lyonnais qui peut se faire un plaisir de mettre la pression à ses deux adversaires. Il y a la prestation brouillonne de M.Turpin, en panique après avoir accordé un pénalty clément à Alexandre Lacazette, et la prestation rhodanienne, qui ne méritait rien d'autre que les trois points aisément obtenus au Roudourou, au terme d'une rencontre engagée, agitée mais rondement menée par les leaders de Ligue 1. Des Gones qui regarderont le classique de l'Hexagone peinards, ce dimanche, dans leur canapé.
La tornade lyonnaise
Qui dit printemps dit saison des tornades. Certains courageux ont beau être torses nus en tribunes, celle qui s'abat sur la pelouse du Roudourou force les Guingampais à chercher un abri comme s'ils étaient les personnages principaux de Take Shelter. Etouffés pendant l'intégralité des vingt premières minutes de jeu, les joueurs de Jocelyn Gouvennec peinent à aligner deux passes et n'ont que 19% de possession de balle. Héroïques face aux assauts timides mais répétés de Fekir, Lacazette et Njie, Sorbon et Lévêque tirent la gueule quand leur dernier rempart ne se met pas au diapason. Décalé de manière anodine sur le côté gauche, Nabil Fekir déclenche une frappe soudaine mais quelconque, qu'un Jonas Lössl maladroit dévie dans ses propres buts. Le début de la fin pour l'En Avant qui peine à ne pas reculer. Pour preuve, Sankoh, au duel avec un Lacazette lancé dans son dos, bouscule légèrement le meilleur buteur de Ligue 1. Pour Clément Turpin, c'est pénalty. Pour l'OL, c'est but. Il n'en fallait pas moins pour que ce match, déjà tendu, tourne au vinaigre. Agacé par les cartons jaunes reçus par ses joueurs (Rose, Tolisso puis Lacazette), Hubert Fournier s'accroche avec...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant