Lyon-PSG en cinq questions

le
0

Grâce à des buts de Cornet et de Darder, l'OL s'est imposé dimanche soir contre le leader parisien, qui n'avait pas encore perdu cette saison en L1. Revivez en cinq questions la chute des coéquipiers de Zlatan Ibrahimovic.

Depuis quand l’OL n’avait pas fait tomber Paris ?

Désormais invaincu lors de ses six derniers matchs à domicile face au champion en titre en Ligue 1 (4 succès, 1 nul), l’OL a affolé les compteurs à l’occasion de la victoire de dimanche soir contre le Paris Saint-Germain, qui restait sur quatre victoires de rang contre les Gones, toutes compétitions confondues. Alors que le club de la Capitale n’avait plus été mené en championnat depuis le 4 octobre dernier, les coéquipiers de Thiago Silva étaient la dernière équipe encore invaincue à travers les cinq grands championnats européens. Sans le moindre revers sur ses trente-six derniers matchs de L1 (contre Bordeaux, le 15 mars 2015), record dans l’histoire du championnat de France, le PSG n’avait plus connu la défaite depuis dix-huit déplacements. Pour rappel, les Gones n’avaient plus battu les Parisiens en championnat depuis le 13 avril 2014. Une victoire ce dimanche aurait d’ailleurs permis aux troupes de Laurent Blanc de réaliser leur meilleure série contre le rival lyonnais (5 victoires toutes compétitions confondues). L’ex-sélectionneur des Bleus a maintenant perdu cinq rencontres de L1 en tant qu’entraîneur face à Lyon, plus que face à toute autre équipe.

L’entrée de Pastore a-t-elle changé quelque chose ?

En l’absence de Verratti et de Di Maria, le milieu de terrain parisien était composé de Thiago Motta, d’Adrien Rabiot et de Benjamin Stambouli pour débuter cette affiche de la 28eme journée de Liga. Mais compte tenu de la première mi-temps catastrophique de ses hommes, Laurent Blanc a logiquement choisi de changer ses plans en faisant sortir Benjamin Stambouli et en faisant entrer Javier Pastore. Et si l’ancien Montpelliérain n’a pas été le seul à se louper durant le premier acte, l’Argentin a apporté en vrai plus. A l’origine de l’action qui amène le but de Lucas Moura (51eme), l’ancien Palermitain est apparu plus incisif que son coéquipier, mais ça n’a pas été suffisant pour éviter cette première défaite de la saison en Ligue 1. Avec treize ballons perdus, El Flaco n’a pas non plus été transcendant et reste loin de son meilleur niveau. On a bien senti le poids des absences au Parc OL.

Van der Wiel a-t-il été à la hauteur ?

Alors que Serge Aurier a été envoyé en CFA jusqu’au 20 mars, c’est Grégory van der Wiel qui était titulaire à l’occasion du choc de dimanche soir contre l’OL. Préféré au Brésilien Marquinhos, l’international néerlandais avait une occasion en or de marquer son territoire avant les retrouvailles contre Chelsea (8emes de finale retour de la Ligue des Champions), le 9 mars prochain. Mais l’ancien joueur de l’Ajax Amsterdam s’est rapidement « illustré » en faisant preuve d’une passivité incroyable sur le but de Maxwell Cornet (13eme). On a l’habitude de dire que « VDW » compense ses limites défensives par son apport sur le plan offensif, mais ça n’a pas été le cas ce dimanche soir. Heureusement que le Néerlandais a été plus heureux sur une contre-attaque lyonnais à la 38eme minute de jeu. Mais c’est toute la défense parisienne qui a été dans le dur face aux Gones. Pris à défaut par Sergi Darder sur le 2-0 (45eme+2), Thiago Silva a aussi connu une sale soirée. Comme les autres.

J.Morel a-t-il performé en charnière ?

En l’absence de Samuel Umtiti (suspension), Bruno Genesio a décidé de replacer Jérémy Morel aux côtés de Mapou Yanga-Mbiwa en charnière. Le successeur d’Hubert Fournier aurait également pu miser sur Bakary Koné ou faire redescendre d’un cran Maxime Gonalons mais, compte tenu des forces en présence (Grenier ou encore Tolisso étaient aussi absents), le coach lyonnais a choisi de faire confiance à l’ancien joueur de Lorient et de Marseille, Henri Bedimo retrouvant ainsi sa place au poste de latéral gauche. Et le numéro 15 ne s’est pas loupé contre le club de la Capitale. Arrivé libre l’été dernier, Jérémy Morel, 31 ans, a livré une prestation placé sous le sceau de la sobriété et de l’efficacité (douze ballons gagnés et six seulement perdus).

Thiago Motta devait-il être expulsé ?

Il n’y a pas photo, Thiago Motta, le milieu de terrain récupérateur du Paris Saint-Germain, aurait dû être expulsé en première période par M.Jaffredo. Coupable d’un coup sur le visage de Jordan Ferri (22eme), l’international italien méritait davantage qu’un simple carton jaune. Habitué des fautes tactiques et des coups en douce, l’ancien Intériste a cette fois-ci commis une faute flagrante qui aurait dû être synonyme d’expulsion. Et ceci malgré les interventions de Thiago Silva et Edinson Cavani qui ont rapidement pris sa défense auprès de l’arbitre de la rencontre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant