Lyon ne fait pas mieux

le
0
Lyon ne fait pas mieux
Lyon ne fait pas mieux

Aucun des trois premiers du championnat n'aura donc eu la bonne idée de s'imposer ce week-end. Comme Marseille et Paris, Lyon gratte un match nul et un seul point. Face à Lorient, les Lyonnais, qui restent leaders, ont montré un triste visage avant d'égaliser en fin de rencontre.


Lorient - Lyon
(1-1)

J. Ayew (50') pour Lorient , C. Njie (78') pour Lyon.


L'occasion était trop belle. Lyon pouvait mettre un bon coup sur les têtes fébriles des Parisiens et Marseillais et s'offrir une petite mais confortable marge d'avance. Oui mais non. Lyon aime le suspens et veut le faire durer. Alors Lyon a déjoué au Moustoir et repart de Bretagne avec un seul point. A moins que Lorient se soit sublimé pour la réception du leader. Quoi qu'il en soit, les Merlus ont régalé leur monde et offert une prestation bien plus sexy que leur seizième place au classement. Le collectif bien huilé des joueurs de Sylvain Ripoll a éteint les ouailles d'Hubert Fournier avant de craquer physiquement en fin de match. Longtemps amorphes et sans ressources, les Lyonnais en ont donc profité pour arracher le match nul et conserver leurs deux points d'avance sur Paris et Marseille. C'est toujours ça.
La galère du leader
A eux trois, ils ont 61 bougies et comptent 37 petites titularisations en Ligue 1. Sur le synthé du Moustoir, la triplette Nabil Fékir, Maxwell Cornet et Clinton N'Jie a pour mission de porter l'attaque lyonnaise. Mais c'est Anthony Lopes et la défense des Gones qui vont surtout s'illustrer. Sur la lancée de sa performance de MVP face à Paris dimanche dernier, le gardien portugais sort comme un bombe dans les pieds de Benjamin Jeannot avant d'être sauvé par Samuel Umititi, qui renvoie sur sa ligne une seconde frappe du Lorientais. Bloqués par le très bon pressing collectif des Merlus, les Lyonnais s'aventurent difficilement au delà de la ligne médiane. En fait, Lyon est en galère face au 17ème du championnat et Christophe Jallet ne passe pas la meilleure soirée de sa vie. C'est sur son côté que Le Goff, Guerreiro et Jeannot passent, puis repassent et régalent en combinant à une touche de balle. C'est beau mais peu efficace. Car si Benjamin Lecomte s'ennuie ferme dans sa cage (seulement trois frappes lyonnaises en première période), Anthony Lopes n'est pas débordé de travail non plus. La tête de Jeannot, après...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant