Lyon, Nantes, Toulouse... La «Nuit debout» fait des petits partout en France

le
2
Lyon, Nantes, Toulouse... La «Nuit debout» fait des petits partout en France
Lyon, Nantes, Toulouse... La «Nuit debout» fait des petits partout en France

Le mouvement prend de l'ampleur. Si au sixième jour de la «Nuit debout», un millier de personnes se trouvaient place de la République à Paris dans la nuit de mardi à mercredi, la mobilisation ne se limite pas à la capitale, partout en France le phénomène commence à émerger. A Nantes, Lyon, Toulouse, Rennes, Marseille, Strasbourg...

Les mouvements hors Paris ont également débuté il y a près d'une semaine dans certaines villes, mais ils étaient jusqu'à présent timides. Désormais, l'engouement se propage autour de ces occupations initiées par le rejet de la loi Travail, accusée par ses opposants de faire le jeu des entreprises au détriment des conditions des salariés.

 

Pour suivre les mouvements dans les différentes villes, des comptes Twitter ou des événements Facebook dédiés ont été créés.

 [Mise à jour] Comptes twitter officiels de #NuitDebout en #France et en #Belgique ! #OnVautMieuxQueCa pic.twitter.com/zzrXpYm9id— Nuit Debout - Lyon (@NuitDeboutLyon) 5 avril 2016

Voir en plein écran

Quelque 300 jeunes, et moins jeunes, se sont ainsi rassemblés dans la soirée place du Bouffay à Nantes, en cercle, dans le calme. Des «ateliers» ont été créés autour du travail, des médias, de l'environnement... «C'est intimidant et exaltant», lançait un homme de 32 ans. L'intervention des forces de l'ordre a toutefois provoqué quelques tensions selon plusieurs médias locaux.

#NuitDebout #Nantes dans le calme place du Bouffay. Plusieurs Groupes de paroles pic.twitter.com/Sg0bdgptSp— Télénantes (@telenantesinfo) 5 avril 2016

Pendant la #NuitDebout à #Nantes , il y a aussi un atelier "jouer avec le feu"... pic.twitter.com/FFqfv6kJ1E— FranceBleuLoireOcéan (@bleuloireocean) 5 avril 2016

A Rennes, après une journée agitée, ce sont quelque 200 personnes qui se sont retrouvées, en rond sur l'immense esplanade Charles-de-Gaulle, assises sur le sol, avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius il y a 12 mois

    Ca pourrait faire du monde si tous les glandeurs, les assistés, les chômeurs se rassemblaient. Ils pourraient même prendre le pouvoir vu la mollesse extrême de ceux qui le détiennent actuellement.

  • M4189758 il y a 12 mois

    JPi - Des petits qui dorment le jour. Hé oui! Mais c'est très bien qu'ils s'expriment et que nous les entendions.