Lyon maîtrise les Dogues

le
0
Lyon maîtrise les Dogues
Lyon maîtrise les Dogues

En grande difficulté, Lille a vu l'OL contrôler globalement la partie. Un but de Maxwell Cornet dès la troisième minute a suffi pour traduire cette domination. Les Gones sont quatrièmes, le LOSC toujours relégable.

Lille 0-1 Lyon

But : Cornet (3e)

D'abord, la banderole des supporters : "Absents comme vous". L'arbitre, ensuite : "Du plaisir surtout, prenez du plaisir !" Frédéric Antonetti, enfin : "Faut que ça suive, faut que ça suive !" Rien à faire, les Lillois n'ont pas voulu écouter. Ni leur public avant le match, qui ne s'est pas déplacé en masse. Ni l'homme en noir, au moment du coup d'envoi. Ni leur coach, pendant l'intégralité de la rencontre. Comme depuis le début de la saison, les Nordistes n'ont donc pas suivi les conseils administrés de part et d'autre. Des conseils qui leur permettraient sûrement de montrer un meilleur visage que celui d'un candidat à la relégation.

Ainsi, l'Olympique Lyonnais n'a même pas eu à forcer pour venir attraper trois points au Stade Pierre-Mauroy. Bien au-dessus des Dogues, les Gones n'ont eu besoin que d'un petit but de Maxwel Cornet en tout début de partie pour prendre un avantage décisif. Jamais inquiétée par Eder et compagnie, la bande d'Alexandre Lacazette pointe au pied du podium avant les autres matchs de la journée.

Jordan Fer(a)ri à toute vitesse


Dans leur horrible ensemble maillot bleu-short blanc, les Lyonnais proposent un jeu beaucoup plus séduisant que leur tunique. Dans une défense lilloise totalement dépassée et gonflée d'espace, Ferri ne met pas beaucoup de temps à faire la différence. Une petite accélération et les filets d'Enyeama tremblent déjà. Sur le coup, le milieu français fait preuve d'un sang-froid et d'un sens collectif remarquable, servant Cornet sur un plateau. Évidemment, commencer la partie avec un but de retard n'arrange pas le Losc.

Surtout que l'équipe d'Antonetti est très, très limitée offensivement pour espérer profiter des largesses adverses. Dans ce contexte, l'entraîneur ne peut que prier pour que les attaquants rhodaniens ne se montrent pas trop mordants en attendant qu'un centre trouve la tête d'Eder. Heureusement pour lui, le trio arbitral oublie un penalty provoqué par Ferri,

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant