Lyon : Le LOU, futur monstre du Top 14 ?

le
0
Lyon : Le LOU, futur monstre du Top 14 ?
Lyon : Le LOU, futur monstre du Top 14 ?

L'heure de la reprise a sonné lundi au Matmut Stadium. Tim Lane et ses joueurs ont en effet retrouvé le chemin de l'entraînement, près d'un mois après leur sacre en Pro D2. Les Lyonnais ont donc entamé la première de leurs huit semaines de préparation qui les emmèneront petit à petit vers la reprise du Top 14. Une élite qu'ils avaient déjà côtoyée il y a deux ans avant de replonger directement en deuxième division. Mais cette année semble bien différente pour le club rhodanien qui affiche des ambitions de promu avec des allures de cador.

Seize recrues !

Champion de France record en Pro D2 (117 points à l'issue de la saison), le LOU fera sa rentrée le 16 août prochain dans la peau du nouveau venu, tout comme La Rochelle, l'autre promu. Pourtant, le club rhodanien a tout sauf des allures de Petit Poucet. Lyon aspire à devenir un grand club de rugby avec patience, pertinence, et ambition. Des ambitions affichées lors du recrutement cinq étoiles réalisé à l'intersaison. En effet, pas moins de seize recrues (10 avants, 6 arrières) ont été officialisé durant la trêve. Parmi elles, Estebanez (Racing), Bonnefond (Castres), Gunther (Toulon), De Marco (Montpellier) et la star australienne George Smith. Les écuries du Top 14 ont trouvé un nouvel adversaire de poids dans un championnat déjà très disputé.  

Pourtant les dirigeants le répètent : l'objectif c'est le maintien : « Notre objectif, c'est le maintien. J'ai un rêve, c'est celui de gagner toutes les rencontres, mais ce n'est pas possible. Il faudra qu'on prenne des points à chaque match et être concentrer sur notre objectif » assure l'entraîneur rhodanien, Tim Lane. Même son de cloche pour le président du LOU, Yann Roubert. « Notre limite basse, c'est de rester en Top 14. On n'a pas coutume de se fixer des limites hautes. On ne va pas dire qu'on va taper tous les gros, et qu'on arrive en favori, car le Top 14 va être compliqué car on va jouer face à des équipes expérimentées, plus fortes que nous. Mais on va s'y frotter avec beaucoup d'envie et d'humilité. »

Le futur Toulon ?

Avec près de 21 millions d'euros de budget, le LOU est l'une des équipes les mieux armées de l'élite du rugby français. Et son parcours et ses ambitions ne sont pas sans rappeler le grand champion de ces deux dernières années : le RC Toulon. En effet, habitué à la Pro D2, le club rhodanien est désormais calibré pour le Top 14 et, comme le club varois, a mis tous les moyens de son côté pour s'installer en haut de l'affiche. Au vu de son budget, le club ne peut plus prétendre viser le maintien puisqu'il se situe dans les six clubs les plus riches de France.

Les statistiques tendent à prouver qu'en rugby, il vaut mieux être dans les trois ou quatre clubs les plus riches pour avoir une chance de brandir le Bouclier de Brennus. Depuis dix ans, 80% des champions affichaient en effet l'un des cinq plus gros budgets de la saison (sur 14 clubs engagés). Finie la langue de bois, il faudra bientôt passer aux aveux : Lyon est vraiment taillé pour jouer les premiers rôles. Un recrutement gargantuesque, un budget impressionnant : Lyon n'est pas vraiment un promu comme les autres. Même si l'objectif premier reste le maintien, le LOU a toutes les armes pour venir bousculer les grandes écuries du Top 14 et cet été.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant