Lyon : le bilan après trois jours d'incidents

le
0
Près de 300 personnes ont été interpellées au cours de la semaine.

Après trois jours consécutifs d'incidents en marge de manifestations contre la réforme des retraites, le calme est revenu vendredi à Lyon, où d'importantes forces de police restent déployées. La ville s'interroge aujourd'hui sur les raisons qui ont conduit à la flambée de violence de ces derniers jours.

Tradition anarchiste, forte présence de communautés issues de l'immigration? La petite taille de l'agglomération et l'utilisation des SMS ou des réseaux sociaux sur Internet expliquent avant tout la facilité avec laquelle les jeunes ont pu converger mardi vers la place Bellecour depuis leurs lycées. Jeudi, l'isolement complet de la place par la police a privé les candidats à l'émeute de lieu de rassemblement.

En moins de vingt minutes en métro, on est à Vénissieux ou Vaulx-en-Velin. Deux villes de banlieue d'où étaient parties les premières violences urbaines de France, en 1981 et 1990. L'arrêt des transports en commun, mercredi, a d'ailleurs contribué à lim

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant