Lyon, la tête dans le gaz

le
0
Lyon, la tête dans le gaz
Lyon, la tête dans le gaz

Sans vraiment briller, l'OL s'est imposé ce soir face au Gazélec Ajaccio (2-1) grâce notamment à un Lopes décisif en fin de match. Les hommes de Bruno Génésio enchaînent un neuvième match consécutif sans défaite et préparent de la meilleure des façons leur finale pour la deuxième place contre Monaco la semaine prochaine. Le GFCA, de son côté, a le coeur pour aller se maintenir.

Lyon 2-1 Gazélec Ajaccio

Buts : Ghezzal (11e) et Cornet (40e) pour l'OL // Pujol (49e) pour le Gazélec.

Pour lui, c'est une longue bataille. Il est tout seul, court dans le vide, se replace tête baissée mais ne se montre jamais. Il traîne un boulet : depuis le début de sa carrière, il tousse lors des dernières journées du championnat. Ce soir, Alexandre Lacazette n'a été qu'un intermittent, ne frappant qu'une fois au but dans le dernier quart d'heure d'une tête sans envie. Tout le symbole d'une folie offensive lyonnaise perdue le temps d'une soirée face à un Gazélec solide défensivement mais battu aux poings (1-2). Timide et sans réellement forcer, l'OL a confirmé ce soir son invincibilité dans son Parc OL et enchaîné un neuvième match consécutif sans défaite à une semaine d'une bataille de costauds contre Monaco. L'Europe se mérite.

Happy Feet


C'est une bascule. Le jour où une saison peut changer de visage. Il y a quelques mois, le Gazélec planait sur la Ligue 1, balayant l'OL (2-1) à domicile et faisant tomber dans le même temps la tête de l'entraîneur lyonnais de l'époque, Hubert Fournier. C'était un soir de décembre où Lyon dérivait dangereusement. Et puis, rien n'a plus jamais été pareil. Le Gazélec a progressivement perdu son sourire, l'OL, lui, s'est relevé dans les bras de Bruno Génésio et les destins se sont inversés. Au point de voir Thierry Laurey, l'entraîneur corse, affirmer avant la rencontre "ne pas vouloir être une victime" de l'appétit grandissant du Lyon collection 2016. Un groupe qui se bat, désormais, pour retrouver les étoiles de la C1 là où le Gaz rêve simplement de sauver sa peau. Comme une évidence. Et le début de rencontre ne peut tromper : Ajaccio est venu avant tout pour bien défendre avec un Kader Mangane avancé au milieu et pour piquer en contre avec son duo Zoua-Chermiti, laissant Pujol ou Boutaïb sur le banc. Lyon, de son côté, ne veut pas changer, veut continuer d'exploser dans son 4-3-3 tourné vers l'offensive avec pour seuls changements, Bedimo sur son couloir gauche et Cornet aligné en l'absence de Valbuena.

Alors d'entrée, les hommes de…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant