Lyon l'emporte au bout du suspense

le
0
Lyon l'emporte au bout du suspense
Lyon l'emporte au bout du suspense

Au terme d'un match complètement fou, les Gones se sont imposés sur le fil face à de vaillants Toulousains (2-3). Le podium s'offre aux uns, la Ligue 2 s'impose aux autres. Quelle après midi !

C'est peu dire que le football est taquin. Violemment taclé par Jean-Michel Aulas cette semaine, Clément Grenier a finalement été le héros lyonnais cette après midi. Sans son coup franc direct, le premier depuis sa période dorée, les Gones auraient laissé filer plus que deux points sur la pelouse du Stadium. Voilà peut être la récompense que méritait Grenier, qui, au lieu de répondre aux propos de son président, a avoué vouloir simplement se concentrer sur son jeu. Si sa situation à l'Olympique Lyonnais ne changera probablement pas, il pourra au moins partir la tête haute en repensant à ce dernier moment de bonheur – enfin, de soulagement – qu'il a offert aux supporters lyonnais.

Pull party


Le Stadium a fait le plein, cette après midi, pour ce choc des extrêmes. Les Lyonnais, qui abordent cette rencontre dans la peau du chasseur d'Aiglons, ont toutes les peines du monde à bouger de vaillants Toulousains. Les hommes de Dupraz, qui sont sur une bonne dynamique, pressent leurs adversaires très haut et enchaînent quelques bonnes phases de jeu. Quand les hommes de Mobylette parviennent enfin à sortir leurs têtes de l'eau, ils sont stoppés soit par de mauvaises passes, soit par un très bon Tisserand. Le premier quart d'heure passé, le rythme retombe violemment et les téléspectateurs font face à un terrible dilemme : la sieste ou ça ? Un joli coup franc de Valbuena (27') réveille les espoirs lyonnais pendant un temps. De mieux en mieux, Mapou réalise à nouveau une belle prestation, tout comme son vis à vis, Braithwaite. C'est pourtant Doumbia qui attrape le cadre de la tête à la demi heure de jeu.

Monsieur Turpin a bien du mal à affirmer son autorité, d'autant plus que les esprits s'échauffent. C'est finalement Regattin qui ramasse sa biscotte pour une simulation dans la surface adverse. Dans la foulée, Corentin Tolisso déclenche un énorme pétard qui va finir sa course à quelques centimètres de la barre transversale de Lafont (35'). Quelques minutes plus tard, le MVP de l'année, Rachid Ghezzal pense ouvrir le score après un corner mal dégagé, mais Samuel Umtiti est hors-jeu et gêne Lafont. Le but est donc logiquement refusé. Ascenseur émotionnel de folie au Stadium qui s'est déjà vu manger des pizzas Dominos pendant un an minimum. Les Toulousains repartent à l'assaut une dernière fois avant la pause, mais la défense lyonnaise…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant