Lyon : Garde a secoué ses joueurs

le
0
Lyon : Garde a secoué ses joueurs
Lyon : Garde a secoué ses joueurs

C'est un Rémi Garde très lucide qui a analysé rapidement la soirée cauchemardesque de son équipe au micro de beIN Sport, peu de temps après la défaite concédée à Gerland face à la Real Sociedad (2-0) en barrages aller de la Ligue des Champions. « On a eu beaucoup de mal à mettre notre jeu en place, a déclaré l'entraîneur lyonnais. On n'a d'ailleurs jamais réussi à le mettre face à une très bonne équipe de la Real Sociedad qui a montré beaucoup de discipline tactique et beaucoup d'engagement physique. On a été surpris à ce niveau-là, on pensait sincèrement pouvoir les mettre en difficulté par rapport au rythme qu'on avait déjà, mais on n'a jamais pu le faire. On a fait le maximum, mais ce soir, on n'a pas eu de réussite. On a été mené au score assez rapidement, à l'issue du premier quart d'heure sur un ballon perdu. C'était un peu à l'image de notre début de match encore un peu fébrile. Je n'oublie pas que l'équipe est jeune, qu'elle manque d'expérience. Il y a beaucoup de joueurs qui découvrent ce qu'est le très haut niveau, et ce soir on l'a payé un petit peu cher. Mais je crois surtout qu'on a joué contre une très bonne équipe. »

Le tout pour le tout au retour

Même si le match semblait bien engagé au vu de la physionomie des 45 premières minutes, Rémi Garde ne cache pas qu'il sentait son équipe pas si loin que cela de pouvoir revenir à hauteur des Espagnols. Il a donc tenté de bousculer ses joueurs. « A la mi-temps, j'ai essayé de les secouer un peu malgré tout, car je pensais qu'on pouvait être plus proche les uns des autres pour essayer de gagner ces fameux deuxièmes ballons et la bataille au milieu de terrain, où on était souvent en retard en première mi-temps. On laissait souvent rebondir les ballons, on n'a pas gagné de duels aériens, donc j'ai essayé à la fois de les secouer sur ce côté-là et j'ai essayé de demander un peu plus de mouvements, mais on avait du mal à ressortir quand on avait le ballon sur un côté. Il y avait un gros pressing de la Real et on n'arrivait pas à aller toucher de l'autre côté comme on peut le faire habituellement. Et à la fin du match, il faut reconnaître aussi la supériorité des adversaires quand c'est le cas. Il reste 90 minutes, on va essayer de bien récupérer pour le match de championnat, samedi ici contre Reims, et tenter le tout pour le tout là-bas. J'ai beaucoup de joueurs qui découvrent cette compétition. Le quatrième du championnat espagnol se n'est pas rien. Ils ont fait une belle partie, on va essayer de leur rendre la même là-bas. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant