Lyon explose en vol

le
0
Lyon explose en vol
Lyon explose en vol

Sale semaine pour les Lyonnais. Sortis en Ligue des Champions, les Gones se sont fait rouler dessus par Montpellier à domicile (2-4), lâchés par une défense qui a multiplié les bourdes.

Olympique lyonnais – Montpellier HSC

Buts : Lacazette (14e), Ghezzal (82e) pour l'OL // Gonalons (8e, csc), Ninga (11e, 48e) et Camara (80e) pour le MHSC

Voici venu le temps des rires et des chants. Ceux de Casimir Ninga et de Montpellier. Après un début de saison catastrophique (aucune victoire lors des sept premiers matches), les Héraultais ont retrouvé le goût de la victoire et ne se lassent plus de sa saveur. A Gerland, le MHSC profite de l'incroyable fébrilité lyonnaise pour s'offrir une troisième victoire de rang, un sixième match sans défaite en championnat. Les hommes de Rolland Courbis peuvent remercier Maxime Gonalons, Rafael et Bisevac, auteurs d'une erreur chacun. Mais aussi de Casimir Ninga. Il y a quelques mois, l'attaquant tchadien traînait ses protèges tibia en D1 gabonaise. Vendredi soir, il a claqué son premier doublé en L1. Acheté pour une bouchée de pain – 75 000 euros, toute proportion gardée - par Montpellier dans les dernières heures du mercato, Ninga fait le plus grand bien à l'attaque héraultaise. Bien épaulé par Ryad Boudebouz et un Jérôme Roussillon en mode Roberto Carlos. En solidarité avec Paris, la défense lyonnaise a laissé des Grands Boulevards. Les Montpelliérains s'y sont promenés comme des touristes japonais.

Tortue Ninga


Lyon, la gamberge. Humiliés à Nice vendredi dernier, puis piteusement sortis en Ligue des champions par La Gantoise, les Lyonnais vivent une sale semaine. Les hommes d'Hubert Fournier sont en plein doute et c'est pas beau à voir. Car même Maxime Gonalons n'y échappe pas. Les genoux à terre, la tête baissée. On joue depuis une poignée de minutes et le capitaine vient d'être poussé à la faute par Jérôme Roussillon. Depuis le coup d'envoi, Lyon est bousculé par une équipe de Montpellier en pleine bourre. Les hommes de Rolland Courbis se cherchent et se trouvent les yeux fermés, enchaînant les jolis mouvements collectifs. Sur l'un d'eux, Roussillon déboule sur son aile gauche et adresse un centre vicieux dans l'axe. Pressé par Casimir Ninga dans son dos, Gonalons se troue et dévie le ballon dans ses propres filets (0-1, 8e). La bavure. Mais le cauchemar ne s'arrête pas là. Dans la foulée, Bryan Dabo…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant