Lyon et Saint-Etienne ont régalé

le
0
Lyon et Saint-Etienne ont régalé
Lyon et Saint-Etienne ont régalé

A défaut de se départager, les deux équipes ont donné du plaisir. Derby de haute volée mais match nul (2-2) entre Lyonnais et Stéphanois. Les Gones ont parfaitement entamé le match avant de plier, à dix contre onze, face à la réussite des Verts.


Lyon - ASSE
(2-2)

C. Njie (23'), C. Jallet (47') pour Lyon , M. Gradel (31'), R. Hamouma (44') pour Saint-Etienne.


D'un coup d'avant bras, Lindsay Rose a failli envoyé valser le superbe début de match des Lyonnais et par la même occasion le 1110ème derby de l'histoire. 29ème minute. Mené, piétiné, martyrisé, Saint-Etienne bénéficie d'un coup de pouce du destin et d'une main dans la surface du défenseur lyonnais pour renverser le match. Gradel transforme le pénalty, puis Hamouma braque la caisse avant la pause. Réduits à dix, sévèrement menés au score à la pause, les Lyonnais doivent leur salut au crâne très dégarni de Christophe Jallet. D'habitude discret, sans un mot plus haut que l'autre, l'ancien Parisien s'élève cette fois au dessus de la défense verte pour claquer un super coup de boule et égaliser. Au terme d'un derby de folie, Stéphanois et Lyonnais partagent les points. Mais nul doute que les seconds auront des regrets.
Brille Cliton
Le stade Gerland espérait sûrement voir Clement Grenier et ses coups de pattes dès le coup d'envoi. Il aura Clinton N'jie et ses accélérations mais ne s'en plaindra pas. Car une poignée de secondes suffisent au Camerounais pour placer un premier coup de rein et donner le ton d'un derby qui tiendra toutes ses promesses. Un derby d'abord outrageusement dominé par les Lyonnais. Face à la triplette Lacazette-Fékir-N'jie, soutenue par Bédimo et Jallet, la défense à cinq stéphanoise prend l'eau de tous les côtés et boit plus d'une fois la tasse. Nabil Fékir trouve les gants de Stéphane Ruffier avant d'allumer sa barre transversale. Clinton N'jie lui dépose tout le monde, Ruffier compris, mais sa frappe est stoppée in extremis par Loïc Perrin sur la ligne. Ce n'est que partie remise. Dix minutes plus tard, le Camerounais est décalé dans la surface par Fékir. Il fixe, glisse son ballon sous le flanc de Ruffier et ouvre le score(1-0, 23ème). Tout ce qu'il y a de plus logique. Jusqu'ici Saint-Etienne n'existait pas.
Un hold-up presque…









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant