Lyon et Lille se neutralisent

le
0
Lyon et Lille se neutralisent
Lyon et Lille se neutralisent

Au terme d'un match pénible, Lyon et Lille repartent avec un point chacun. Plus intelligents et plus agressifs que leurs homologues, les Lillois repartent avec ce qu'ils étaient venus chercher.

Lyon 0 - 0 Lille


C'est un mal dont souffrent beaucoup de personnes et sur lequel les médecins travaillent encore aujourd'hui. Après l'amputation d'un membre, il n'est pas rare que les patients aient l'étrange sensation que ce qui n'est plus là l'est encore. Intact, à la même place, mobile, sensible. Un bras disparu les gratte. Une jambe coupée leur fait mal. Un Fekir ôté semble toujours présent. Pour le patient Olympique Lyonnais, aucun doute : le symptôme du membre fantôme existe bel et bien. Cette après midi face au LOSC, tout était exactement similaire sans vraiment l'être. Le schéma de jeu n'avait pas bougé, les envies étaient les mêmes, bref, c'est comme si Nabil n'était jamais parti. Mais la réalité a rapidement rattrapé les hommes d'Hubert Fournier, en manque de quelque chose, de quelqu'un. En manque d'un génie pour faire sauter les défenses les plus compactes. En manque d'un meneur de jeu, tout simplement.

Un frisson et puis s'en va


Sous une pluie battante, Lyonnais et Lillois se retrouvent sur la pelouse de Gerland pour l'affiche de cette cinquième journée. De retour chez lui, Yassine Benzia a bien envie de prouver à ses anciens coéquipiers et entraîneurs qu'il méritait sa place chez les Gones. Loin d'avoir le temps de regretter le jeune attaquant, les hommes d'Hubert Fournier veulent eux se convaincre qu'ils peuvent gagner sans Nabil Fekir. Seulement, gagner face à une défense aussi solide demande forcément une grande débauche d'énergie. En début de match, les Lyonnais pressent très haut et monopolisent le ballon sans toutefois parvenir à ébranler le 3-4-3 mis en place par Hervé Renard. Petit à petit, les Lillois montent d'un cran et viennent gêner la défense lyonnaise dans sa relance. Exactement comme l'avait fait Rennes quelques semaines plus tôt. Au quart d'heure de jeu, Anthony Lopes sort la première parade du match sur une tête à bout portant. L'arbitre avait beau avoir sifflé, cette action n'en est pas moins symptomatique du laxisme lyonnais sur les coups de pied arrêtés défensifs.

Malgré les multiples accélérations de Valbuena, Civelli règne en maître dans sa surface de réparation. Après avoir hésité sur un tacle appuyé et un poil en retard de Sidibé, Frank Schneider avertit Florent Balmont après une faute sur Gonalons (26'). Les minutes passent et se ressemblent alors que les Lyonnais essayent inlassablement de faire sauter…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant