Lyon : Cet OL est encore en chantier, mais il a la gagne en lui

le
0
Lyon : Cet OL est encore en chantier, mais il a la gagne en lui
Lyon : Cet OL est encore en chantier, mais il a la gagne en lui

Pour son premier match de préparation depuis deux semaines, Lyon n’a pas tout bien fait et a même souffert par séquences. Mais il s’est finalement imposé sur la pelouse du Sporting Portugal (0-1) et a envoyé des signaux rassurants à deux semaines du Trophée des Champions.

L’OL avance avec le goût de la victoire en bouche. Pour son troisième match de préparation, après un nul contre Bourg-en-Bresse (2-2), et un succès face au Zenit Saint-Pétersbourg (2-1), il s’est imposé samedi sur la pelouse du Sporting Portugal (0-1). A la réception d’un centre parfait de Rafael, Alexandre Lacazette a inscrit l’unique but de la rencontre (53eme), où les hommes de Bruno Genesio n’ont pas tout maîtrisé, loin de là. Mais leur montée en puissance physique et leur réussite leur ont permis d’obtenir une victoire de prestige chez le vice-champion du Portugal en titre. Un bon bol de confiance, alors qu’il ne leur reste plus que la réception de Benfica dimanche prochain au Parc OL pour boucler leur pré-saison avant le Trophée des Champions contre le PSG, programmé le 6 août à Klagenfurt (Autriche). Deux semaines après leur dernière sortie amicale, les troubles politiques en Turquie ayant contraint à l’annulation du match contre Fenerbahçe le week-end dernier, les Lyonnais se présentaient dans un 4-3-3 classique sous l’ère Genesio.

Fekir encore trop juste

Le onze qui affrontera le club de la Capitale d’ici une quinzaine de jours devrait être proche de celui aligné à José Alvalade. Seul Mouctar Diakhaby, aligné en défense centrale aux côtés de Mapou Yanga-Mbiwa, devrait céder sa place à Nicolas Nkoulou, si tant est que l’international camerounais retrouve la forme d’ici là. Capitalisant sur leurs automatismes de la saison passée, les Gones ont rendu une copie intéressante par séquences. Dominateurs dans la possession du ballon, ils sont parvenus à imposer un excellent pressing à l’adversaire à la perte. Un travail mené par le trio Gonalons-Darder-Tolisso payant pour récupérer dans le camp lisboète et se projeter rapidement vers l’avant. Des munitions dont ne se sont pas toujours bien servis Nabil Fekir et Maxwel Cornet, peu inspirés. Il faut dire que le premier refoulait la pelouse où il avait subi sa rupture des ligaments croisés du genou droit en septembre dernier avec l’équipe de France contre le Portugal (0-1). Excentré sur la droite, Fekir a encore étalé son manque de repères dans ce registre et doit clairement retrouver la pleine possession de ses moyens physiques avant d’être jugé.

Balle de break manquée pour Lacazette

Comme souvent depuis janvier, c’est Alexandre Lacazette qui a porté le secteur offensif de l’OL. L’attaquant lyonnais a pesé sur la défense portugaise par son jeu dos au but et sa capacité à conserver les ballons haut. C’est aussi de lui que sont venues les trois occasions lyonnaises. Après une répétition sur un premier centre de Rafael, avec une tête non cadrée de Lacazette à la clé (34eme), les deux meilleurs Lyonnais de la soirée se sont trouvés à la perfection au retour des vestiaires (0-1, 53eme). Celui qui était réserviste du groupe France pour l’Euro 2016 aurait même pu faire le break dans la foulée, mais il a trop croisé son tir suite à un service parfait de Gonalons (57eme). Cela aurait été dur pour le Sporting, qui s’est créé bien des situations offensives à défaut de tenir le ballon. Tranchants en attaques rapides, les joueurs de Jorge Jesus ont profité à plein des espaces laissés par les Lyonnais quand leur pressing haut ne payait pas.

Lyon sauvé deux fois par ses montants

C’est ainsi qu’ils se sont retrouvés en déséquilibre et ont laissé la défense livrée à elle-même. Fébrile sur certaines sorties, à l’image d’une mésentente avec Rafael (30eme), Mathieu Gorgelin a d’ailleurs été sauvé à deux reprises par son poteau. D’abord sur une frappe à bout portant d’Hernan Barcos (10eme), ensuite sur une tête de Naldo à la réception d’un coup-franc excentré (70eme). Le gardien de l’OL, qui pourrait être titulaire dans le but rhodanien pour le Trophée des Champions en raison du retour tardif d’Anthony Lopes après l’Euro 2016, s’est même employé devant Ezequiel Schelotto (15eme). Sur courant alternatif, la charnière Yanga-Mbiwa - Diakhaby s’est fait quelques sueurs froides, comme lorsque l’ancien de Montpellier ou de l’AS Rome a sorti un tacle qui valait une expulsion sur Alan Ruiz (36eme). Mais elle a assuré son premier clean sheet de la préparation. Une bonne nouvelle, comme l’entrée intéressante Clément Grenier, Mathieu Valbuena, Jordan Ferri et Rachid Ghezzal à l’heure de jeu. Preuve que Lyon a de la ressource, qu’elle soit mentale ou sur le banc. A voir aussi : > Toute l'actualité de la L1 > Toute l'actualité de Lyon
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant